VIDÉO EN DIRECT. Marseille-Cassis 2022 : Suivez la 43e édition

Le Français Hassan Chahdi a remporté la 43e édition de Marseille-Cassis. Les coureurs ont pris le départ à 9 heures du matin, devant l’Orange Vélodrome. Il reste 20 km à parcourir, dont la montée au mythique Col de la Gineste, avant d’atteindre Cassis, au milieu des vignes… Vivez ce dimanche cette 43e édition de Marseille-Cassis.

Tout ce qu’il faut savoir sur la course Marseille-Cassis :
Parcours Marseille-Cassis 2022

Le 43e Marseille-Cassis aura lieu ce dimanche 30 octobre et réunira à nouveau 20 000 coureurs qui s’élanceront sur 20 kilomètres, à partir de 9h00, du stade Vélodrome de Marseille à Cassis, en passant par la célèbre ascension du le Chou de La Gineste.

Après avoir atteint le Col de la Gineste en tête, le Français Hassan Chahdi a déroulé et franchi la ligne d’arrivée le premier en 1h00 et 44 secondes.

Elle est suivie par l’Ethiopienne Teresa Nyakora en 1h01 et 30 secondes. Le vainqueur de l’année dernière, Félix Bour, occupe la troisième place.

Le classement des trois premières femmes est venu dans un mouchoir de poche. L’Ethiopie remporte le doublé. Addissie Mislenew Andualem mène avec 1h08 et 48 secondes, suivi de Betelihem Afenigus avec 1h08 et 57 secondes.

Le Français Mekdes Woldu complète le podium en 1h09.

20 000 personnes sont parties à 9 heures du matin du stade Vélodrome de Marseille. Dans la foule, Félix Bour porte le dossard numéro 1. Il a remporté la course l’an dernier et vise le doublé. A quelques minutes du grand coup d’envoi, il confie ses ambitions à notre journaliste, Karen Cassuto.

“Je prépare le marathon donc je fais beaucoup de kilomètres à l’entraînement, on verra si j’ai bien récupéré des semaines précédentes”. Félix Bour espère améliorer son chrono de l’an dernier.

« J’attendais ce moment depuis plusieurs semaines, et c’est le moment de vérité, je vais devoir tout donner maintenant ! Il faut s’amuser, donner le meilleur de soi et essayer de s’améliorer. .”

Pour d’autres, le défi sportif est collectif, comme ce groupe de treize amis. L’une d’elles, Christelle, est atteinte de la maladie de Charcot et court dans un fauteuil.

Ses camarades la pousseront à tour de rôle. “Nous nous préparons depuis six mois et plus intensivement depuis trois mois. On va tout donner à la Gineste pour essayer d’arriver, Anaïs explique. Nous ne visons pas un temps, nous arrivons juste à la ligne d’arrivée ensemble.”

Tous les coureurs ont des chaussons aux pieds. Mais certains groupes sont venus déguisés, comme ces amis déguisés comme au temps des pharaons. Pour le plaisir, mais aussi en soutien à une association qui vient en aide aux enfants autistes.

Pour valider leur temps à l’arrivée et obtenir la médaille de cette 43e édition, les participants devront porter leur numéro de dossard bien visible sur la poitrine. Un sésame précieux qu’Audrey, la Marseillaise de 34 ans, n’a pas pu mettre la main sur l’un des 20 000 dossards que l’organisation a mis en vente.

Chaque année la course est victime de son succès et de nombreux coureurs se retrouvent à l’eau.

La jeune femme a tout de même voulu participer. Positionnée un peu après la ligne de départ, elle assiste au passage de ses copines qui ont pu obtenir un numéro de dossard. “J’essaierai de m’intégrer dans la course, quand ils passeront”dit le coureur.

Pour elle, cette participation parallèle a la saveur du “vrai” Marseille-Cassis. “A la ligne d’arrivée, sans médaille, mais je cours quand même pour m’amuser.”

Il a pu démarrer en bonne et due forme. Claude a 76 ans, vient de Gardanne et court son 27e Marseille-Cassis. Sur sa chemise, ses petits-enfants lui ont laissé des encouragements.

“Il faut commencer doucement, on a le temps, mon objectif c’est d’arriver fatigué mais pas cassé” murmure-t-il à Karen Cassuto qui le suit depuis sa moto. “C’est une belle course, j’ai beaucoup de souvenirs qui me reviennent avec mes coéquipiers.”

Aux avant-postes, le plateau Elite 2022 annonce une compétition acharnée en tête de course où les spécialistes des hauts plateaux africains pourront se livrer une grande bataille avec des coureurs français ambitieux.

Chez les hommes, Félix Bour, qui a remporté Marseille-Cassis l’an dernier avec une incroyable accélération dans les 100 derniers mètres, aspire à inscrire une nouvelle fois son nom en haut de l’affiche de la grande classique provençale. Hassan Chahdi, 17e du marathon mondial d’Eugène, et Nicolás Navarro, 5e du dernier Championnat d’Europe à Munich sur la même distance, lui offriront une belle confrontation avec la France, tout comme Duncan Perrillat, vainqueur le week-end dernier du marathon de Rennes, et le jeune Charik Abderrazak, vice-champion de France du semi-marathon en 2021.

Le Rwandais Felicien Muhitira, auteur d’un chrono de 58’28” sur 20 kilomètres cette saison, ainsi que l’Ethiopienne Teresa Nyakora seront également suivis de près.

Chez les femmes, Mekdes Woldu, vainqueur de l’édition 2021 de Marseille-Cassis et 4e des 20 derniers kilomètres de Paris, établissant un nouveau record personnel sur la distance, sera l’une des favorites pour monter sur la plus haute marche du podium. Les deux Éthiopiens Addisie Mislenew Andualem et Aberash Shilima Kebeda seront leurs principaux adversaires dans la course à la victoire. La Kazakhe Zhanna Mamazhanova, vainqueur du dernier championnat de France de semi-marathon et 3e l’an dernier à Marseille-Cassis, aura elle aussi un carton ce dernier dimanche d’octobre.

Du nouveau dans cette édition 2022 etAfin d’accompagner les cyclistes français dans la préparation des Jeux Olympiques de Paris 2024, un classement spécifique aux cyclistes français sera établi, en parallèle du classement habituel, ainsi qu’une grille de primes de performance dédiée. Les bonus des deux rangs peuvent être combinés

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*