un épisode solide, mais qui repose un p

Appel du devoir Modern Warfare IIEn assassinant le général Ghorbrani en pleine République unie d’Adal, Ghost ne s’attendait pas forcément à s’attirer les foudres de son commandant en second, le major Hassan Zyani. Déterminé à se venger des Américains, ce dernier dispose de missiles dont l’emplacement et la destination sont inconnus de la Task Force 141, contrairement à leur origine : le propre pays de l’Oncle Sam ! S’ensuit alors un scénario mêlant Russie, Iran, organisations terroristes et pays arabes fictifs, voire cartels mexicains. Comme d’habitude, ce contexte global est prétexte aux missions qui se déroulent aux quatre coins du globe et aux changements réguliers de protagonistes. Pour le joueur qui a parcouru la campagne Modern Warfare de 2019 (ou même les parties les plus anciennes), c’est évidemment un vrai régal de trouver Ghost, Soap, Price et Gaz. D’autres noms familiers sont également de la partie (Kate Laswell, General Shepherd, etc.), tandis que de nouveaux venus font leur apparition : notamment, le colonel Alejandro Vargas des forces spéciales mexicaines, et le major Philip Graves, qui dirige les mercenaires de la Shadow Company. Qu’il s’agisse des visages des comédiens ou de leurs voix (y compris française), le casting est parfaitement réussi, tandis que les scènes coupées ne sont plus loin de sortir entièrement de l’étrange vallée. Quant aux graphismes eux-mêmes, ils progressent assez nettement. Les avancées sont particulièrement visibles dans les scénarios aquatiques, puisque l’eau a bénéficié d’un soin particulier de la part des développeurs. Des mouvements crédibles, des couleurs justes et des reflets réalistes font son petit effet. Mais c’est sans doute la norme établie dans les rues d’Amsterdam qui place la barre plus haut. La ville fourmille de détails, les textures sont détaillées, l’éclairage convaincant, les reflets nombreux et se rapprocher au plus près d’un passant suffit pour que la profondeur de champ soit automatiquement modifiée en conséquence. Très bon travail!

Appel du devoir Modern Warfare II

DOMMAGE COLLATÉRAL

Appel du devoir Modern Warfare IICela signifie-t-il que la campagne solo est parmi les meilleures de tous les temps, et plus précisément, bat celle du redémarrage de 2019 ? Eh bien, non, pas vraiment. Tout d’abord, les joueurs fidèles ne pourront s’empêcher de ressentir un peu le meilleur côté de / déjà-vu. Mission en vision nocturne, survol et attaque en vision thermique, collision de plateforme pétrolière, ou combat de cargo, de nuit et sous la pluie, nous avons déjà fait tout cela dans les sections précédentes. La séquence essentielle de tireurs d’élite en tenue de camouflage va jusqu’à nous demander de rester immobiles alors que les gardes marchent à quelques centimètres de nous. L’hommage à la mission “All Ghillied Up” de Call of Duty 4 Modern Warfare est trop conventionnel et évident. Paradoxalement, le jeu tente vraiment d’innover d’autres missions. Parfois avec bonheur, comme dans ce niveau où l’on passe d’une caméra de surveillance à l’autre pour donner des ordres de mouvement et d’attaque à Ghost. Et parfois avec moins de succès, comme la séquence “survie” où un Soap trop lent parce qu’il est blessé doit ramasser des objets sur scène pour jouer avec différents équipements.

Cela signifie-t-il que la campagne solo est parmi les meilleures de tous les temps, et plus précisément, bat celle du redémarrage de 2019 ? Eh bien, non, pas vraiment. Tout d’abord, les joueurs fidèles ne pourront s’empêcher de ressentir un peu le meilleur côté de / déjà-vu.

Appel du devoir Modern Warfare IIMais le plus ennuyeux reste la présence d’un nombre important de bugs, et ce aussi bien sur PC que sur consoles. On a vu des personnages bouger en glissant, ou d’autres changer de visage trop brusquement quand on s’en rapproche. Il a également dû faire face à des blocages purs et simples et à un énorme bug dans la mission “Violence et vitesse”. Celui-ci, très sympa et impressionnant dans l’absolu, nous demande de remonter un convoi allant d’un véhicule à l’autre. Manque de chance, un script qui refusait de démarrer nous faisait boucler dans les décors, il était généré à l’infini sans que rien ne se passe au bout de quelques minutes. Nous avons essayé plusieurs fois de recharger le dernier point de contrôle… pour toujours arriver au même résultat. En fin de compte, nous avons dû recommencer la mission depuis le début pour que le script du coupable entre enfin en vigueur et que la victoire puisse être remportée. De mémoire des joueurs qui ont traversé tous les épisodes de la saga, on n’a jamais vu un niveau de finition aussi imparfait. Rien de vraiment catastrophique par rapport aux autres jeux, bien sûr, mais Call of Duty nous avait mieux habitués.

Appel du devoir Modern Warfare II

LE MULTI PREMIER

Appel du devoir Modern Warfare IIEn revanche, nous n’avons rencontré aucun problème de ce type lors de nos matchs multijoueurs. Cet aspect reste donc plus central que jamais dans l’expérience de jeu. Les combats bénéficient notamment d’un gameplay éprouvé qui procure d’excellentes sensations arme en main. C’est fluide, rapide et toutes les commandes sont réactives. La personnalisation des armes est plus poussée que jamais, grâce à de nombreux accessoires (canon, laser, lunette, crosse, canon, poignée arrière, etc.) qui influent sur divers paramètres (taux de dégâts, portée, précision, recul, mobilité, etc.). …). .). Si quelques petites nouveautés intéressantes répondent à l’appel, comme le leurre gonflable, la caméra tactique, le mouvement de plongée ou la possibilité d’accrocher sur certaines carres, c’est finalement l’abondance et la variété des modes que l’on trouve les plus remarquables. Voici comment ils apparaissent dans le menu : Contrôle, Domination, Chacun pour soi, Élimination confirmée, KO, Libération de prisonnier, Recherche et destruction ou encore Match à mort en équipe. De la capture d’objectifs au simple chacun pour soi, les différents titres donnent de bons indices sur la nature et la variété des différentes règles du jeu, les leurs côté Battlefield puisqu’ils proposent quelques véhicules et de larges terrains de jeu. Il y a même des bots en mode Invasion. pour rehausser son aspect solide.

Appel du devoir Modern Warfare II

De plus, les joueurs qui préfèrent l’amitié à la compétition apprécieront le mode coopératif. Encore une fois, les cartes sont extrêmement grandes, tandis que les objectifs varient considérablement d’une mission à l’autre. “Low Profile” propose à deux joueurs de rester discrets et d’infiltrer une base ennemie de nuit pour récupérer des objets radioactifs. “Defended Zone” nous demande de détruire des tourelles de défense aérienne à plusieurs centaines de mètres les unes des autres. “Defend: Mount Zaya” nous demande de résister à plusieurs vagues d’ennemis tout en désamorçant des bombes. Et… c’est tout pour le moment, aïe ! En fait, seules trois missions coopératives sont disponibles au lancement du jeu (skins de mod de joueur). Ainsi, les apparitions de Ghost, Price, Soap et Farah semblent actuellement réservées aux possesseurs du pack Red Team 141 présent dans l’édition Vault du jeu, tandis que le samouraï Oni est réservé aux joueurs PlayStation.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*