Trop timorés, les Bretons se contentent des prises – Débrief et NOTES des joueurs (Rennes 1-1 Larnaca)

Avec un match nul face à l’AEK Larnaca (1-1) jeudi lors de la dernière journée de la phase de poules de la Ligue Europa, le Stade Rennais a terminé en 2e position du groupe B. Les Bretons disputeront ainsi les barrages de la C3.

Timor tropical

Benjamin Bourigeaud a pourtant tout donné.

Comme l’AS Monaco et le FC Nantes, le Stade Rennais disputera les barrages de la Ligue Europa. Lors de la dernière journée de la phase de poules, le club breton a rattrapé l’AEK Larnaca ce jeudi (1-1).

Un résultat insuffisant pour la première place car Fenerbahe a dominé le Dynamo Kyiv (2-0) et reste donc en tête du groupe B. Lors des barrages, l’équipe de Ligue 1 affrontera l’Ajax Amsterdam, le Bayer Leverkusen, le FC Barcelone, ​​​​Sporting Portugal, RB Salzbourg, Shakhtar Donetsk, FC Sville ou Juventus de Turin.

Abline lance Rennes

Dans une bonne ambiance au Roazhon Park, le début de match a été assez équilibré avec une petite alerte sur le but d’Alemdar avec un tir de Garcia bloqué au dernier moment. Et après un ballon récupéré haut par Bourigeaud, Abline profitait d’une intervention ratée du gardien adverse d’un tir au premier poteau pour ouvrir le score (1-0, 17e). Une grosse erreur! En confiance, le club breton pensait doubler la mise sur les supporters par Majer, mais logiquement Assignon était hors-jeu.

Malgré la domination des débats, les hommes de Bruno Gnsio ont manqué d’efficacité dans le domaine de la vérité pour faire le break, avec des situations mal gérées par Kalimuendo et Abline. Jusqu’à la pause, Rennes avait bien du mal à enclencher ce match face aux volontaires chypriotes dans les duels.

Bretons inoffensifs et punis…

Contraints de marquer des buts pour rêver de la première place, les Rennais sont revenus avec des intentions bien plus offensives. Mais malgré une volonté évidente, le club français s’est montré trop peu inspiré pour créer le moindre danger et le tempo a vite chuté… Pour réveiller son équipe, Gnsio a décidé de libérer Doku, Gouiri, Dou et Ugochukwu en l’espace de quelques minutes. Assez pour remplir cette réunion ? Pas vraiment…

Pourtant, poussés par un public exemplaire, les Bretons ont été inoffensifs avec une réelle incapacité à déstabiliser Piric. Pire encore, Rennes concède l’égalisation sur un premier tir de Gyurcs qu’Alemdar pare avant un autre tir de Lopes (1-1, 76e). Dans les dernières minutes, l’équipe de Ligue 1 n’a pas pu attaquer la cage adverse et a dû se contenter d’un match nul.

Note du match : 4/10

Une rencontre décevante. Dans un Roazhon Park en ébullition, le Stade Rennais, contraint de marquer de nombreux buts pour rêver de première place, avait tous les ingrédients pour enflammer le débat. Mais malgré un exploit rapidement marqué, les Bretons ont eu bien du mal à emballer cette partie. Probablement tendu par le défi, le club français a joué sur un rythme très lent…

Les objectifs :

– Sur un ballon haut récupéré, Bourigeaud sert immédiatement Abline à l’entrée de la surface. Après quelques percussions, les Rennais tentaient leur chance d’un tir au premier poteau et profitaient d’une intervention ratée de Piric pour ouvrir le score (1-0, 17e).

– Après un centre dévié par Belocian, Gyurcs, trop seul, repart de volée au second poteau. Après un arrêt d’Alemdar, Lopes continue bien d’égaliser d’un tir placé (1-1, 76e).

Les NOTES du RENNES

Maxifoot a attribué une note commentée (sur 10) à chaque joueur rennais.

Homme du match : Benjamin Bourigeaud (6,5/10)

Capitaine de ce match, le milieu de terrain rennais a montré la voie à son équipe. Immédiatement investi, l’ancien Lensois n’a pas hésité à secouer son équipe, parfois endormie, lors de ses retours défensifs. Et comme symbole, les Rennais ont récupéré le ballon très haut avant de servir Abline dans le but pour ouvrir le score. Par la suite, il s’est inspiré de ses choix avec d’excellents changements pour ses coéquipiers, notamment l’occasion d’Assignon avec une magnifique ouverture pour Kalimuendo. Remplacer la minute 63 par Désir Dou (non non).

RENNES :

Dogan Alemdar (5) : titularisé à la place de Mandanda, sur le banc, le gardien rennais a joué un match digne. À l’exception d’un avertissement mineur sur un tir dévié de Garcia en début de match, le Turc ne s’est jamais inquiété d’une attaque sans inspiration de Larnaca en première mi-temps. Dans le deuxième acte, le jeune joueur réalise un bel arrêt face à Gyurcs, mais se fait surprendre par le tir de Lopes dans la foule.

Lorenz Assignon (5,5) : Préféré Traoré, sur le banc pour ce match, l’arrière droit rennais a été à la hauteur dans ce match européen. Peu en danger défensivement en première mi-temps, le jeune talent en a profité pour assumer ses relances. Signe de hors-jeu dans le but repoussé de Majer, le Breton proposait de nombreuses solutions et créait du danger dans le terrain adverse. Il a tout simplement manqué de réussite, à l’image d’une traversée de Kalimuendo où il a échoué. Et la mauvaise chose, était trop laxiste dans l’action de la cravate à la fin du match.

Joe Rodon (6) : Jeu sérieux dans l’ensemble pour le joueur prêté par Tottenham. En l’absence de Theate, sur le banc, le défenseur central assumait le rôle de patron du secteur défensif rennais. A son avantage dans les duels et sur l’aérodrome, il a dégagé une belle sérénité avec de bonnes interventions sur sa surface.

Jeanul Belocian (5) : aligné au coup Théate, remplaçant, le jeune talent rennais a justifié la confiance de son entraîneur Bruno Gnsio. Sans crever l’écran, le Breton a profité des difficultés des attaquants adverses pour s’imposer dans les quelques tentatives adverses. En seconde période, il était mécontent de ce centre dévié dans l’action du match nul.

Birger Meling (4,5) : Il a préféré Truffert pour cette partie, le latéral gauche rennais n’a pas fait grand-chose pour lui. Cependant, comme ses coéquipiers, le Norvégien n’a pas eu besoin de travailler défensivement en première mi-temps. Mais dans le jeu, malgré son activité, l’ancien Nmois s’est montré trop imprécis dans ses transmissions avec beaucoup de déchet technique. Dans le but encaissé, il a trop attendu pour laisser de la place à son rival.

Benjamin Bourigeaud (6,5) : lire le commentaire ci-dessus.

Lovro Majer (6) : Au milieu de terrain, le milieu rennais a dicté sa loi. Doté d’une bonne aisance technique, l’international croate a été à son avantage pour guider le jeu des Bretons. Bien qu’il ait pensé à faire le break, son but est annulé par un logique hors-jeu d’Assignon. Il faut aussi souligner son travail défensif avec de nombreux ballons récupérés. Remplacer la minute 63 par Lesley Ugochukwu (non non).

Flavien Tait (5) – Moins présent par rapport à Majer, le milieu rennais vient de rendre une copie moyenne. Parfois trop bas, l’ancien angevin a eu du mal à peser sur le jeu de son équipe. En réalité, il s’est surtout contenté de défendre pour assurer l’équilibre des Rennais. Et ses passes étaient assez précises.

Martin Terrier (4,5) : côté gauche, l’ailier rennais a eu du jus. Dans sa percussion, l’ancien Lyonnais a su faire la différence. En revanche, dans la zone de vérité, le Breton n’a pas toujours été inspiré par trop de ballons perdus. Il aurait pu mieux faire pour créer le danger. Remplacer la minute 56 par Jrmy Doku (non non)généralement sous le contrôle de leurs efforts individuels.

Matthis Abline (6) : Associé à Kalimuendo en attaque, le jeune Rennais a fait de son mieux pour saisir cette opportunité. En début de match, il profite d’une erreur du gardien adverse sur un tir au premier poteau pour ouvrir le score. Par la suite, le Breton s’est montré très généreux et n’a pas hésité à saisir sa chance… sans connaître le même succès. Remplacer la minute 56 par Amine Gouiri (non non)qui était très discret et sans inspiration dans ses rares tentatives.

Arnaud Kalimuendo (4) : jeu mitigé pour l’attaquant rennais. Dans ses déplacements, l’ancien Parisien a tenté de se réconcilier avec ses coéquipiers et a été l’auteur d’un centre dangereux pour Assignon, qui a finalement tourné court. Mais en général, trop peu trouvé dans la zone de vérité et n’a jamais réussi à déstabiliser le gardien adverse. Remplacer la minute 70 par Adrien Truffer.

+ Retrouvez les résultats et le classement de la Ligue Europa en Maxifoot

Et pour vous, qui ont été les meilleurs et les pires joueurs du match ? réagir dans le domaine de “commentaires” vers le bas !

RENNES 1-1 AEK LARNACA (mes-tps : 1-0) – LIGUE EUROPA – Groupe B (Rennes) / Journée 6
Stade : Roazhon Park, Rennes – Arbitre : Mohammed Al-Hakim, Suède

mais : M. Abline (17ème) pour RENNES – Rafael Lopes (76ème) pour AEK LARNACA
avertissements : F.Tait (18e)pour RENNES- H. Milicevic (28e), K. Christoforou (85e)pour AEK LARNACA

RENNES : D.AlemdarJ.Rodon, J. BelocianL. Affectation, B. FarinéB. Bourigeaud (G. Doué, 63 ans), L. Majer (C. Ugochukwu, 63e), F.Tait, M. Terrier (J. Doku, 56e)M. Abline (A. Gouiri, 56e), A. Truffert (71e)

AEK LARNACA : K.PiricH. Milicevic, N. TomovicK. Christoforou, échouerPierre Pons, Lus Gustavo (Mikel Gonzlez, 88e)R. Mamas (Rafael Lopes, 74e)R. Rosales, . Gyurcs (N. Englezou, 88e)V. Olatunji (HB Andreou, 90+2e)

Assignon avait du jus dans sa ruelle

Abline a ouvert le score pour Rennes (1-0, 17e)

Kalimuendo à eu du mal dépit

Lopes a Galis pour Larnaca (1-1, 76e)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*