Tour de France – Que peuvent espérer Gaudu et Bardet sur le Tour 2023 ?

Ccinq grands massifs montagneux, quatre arrivées au sommet, la boucle du Puy de Dôme, un seul chrono… Tour de France 2023 – qui aura lieu du 1er au 23 juillet – s’adresse aux grimpeurs purs. quelque chose à ravir David Gaudu (Groupama-FDJ) – 4ème de l’édition précédente – et Romain Bardet (Team DSM) afin qu’ils puissent exprimer leurs qualités… à condition, bien sûr, qu’ils soient alignés pour la 110ème édition. Une chose est sûre : les deux Français représenteront, en cas de participation, les deux meilleures cartes du clan tricolore, mais cela suffira-t-il pour potentiellement s’affronter ? Jonas Vingaard (Jumbo Visma), Tadej Pogacar (équipe des Emirats Arabes Unis), egan bernal (INEOS Grenadiers) et d’autres en juillet prochain ?

Vidéo – Tour 2023 – Que peut attendre David Gaudu du Tour ?

Bardet et Gaudu… les deux meilleures cartes françaises pour le Tour ?

Dès la présentation du Tour de France 2023, jeudi, Christian Prudhommedirecteur de la grande boucle, c’était clair. “Le Tour est toujours fait pour un grimpeur, quoi qu’on en dise. Je rêverais qu’on trouve, comme il y a 60 ans, une vraie confrontation entre les purs cyclistes qui résistent en montagne et les grands grimpeurs qui ne sont pas bons contre la montre. Ce n’est plus le cas, mais cela peut revenir. Si vous ne grimpez pas bien, vous ne pouvez pas gagner le Tour de France.“, Il expliqua dans des commentaires rapportés par RTBF. quelque chose à ravir David Gaudu (Groupama-FDJ) – 4ème de l’édition précédente – et Romain Bardet (Team DSM) qui ont souvent montré leurs limites en s’entraînant contre la montre.

La 110ème édition du grande boucle, qui aura lieu du 1er au 23 juillet 2023, devrait donc être promis à un pur grimpeur avec quatre arrivées au sommet, dont le retour du Puy de Dôme, et un temps unique de 22 kilomètres. Un parcours adaptable aux qualités des deux Français précédemment mentionné, sans oublier Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) -mais ce dernier préfère désormais s’amuser à viser des victoires d’étape comme en 2022- ou Guillaume Martin (Cofidis) qui n’a jamais fait mieux qu’une huitième place en trois semaines de course. À moins queun grand changement, David Gaudu et Romain Bardet devrait être la meilleure des lettres françaises en juillet prochain.

David Gaudu : “Le but sera de faire mieux que cette année”

C’est un très beau Tour de France, un peu démodé et typique des purs grimpeurs. Cela m’inspire beaucoup.”avait fait confiance David Gaudu après avoir pris connaissance du programme de juillet prochain, avant d’évoquer ses objectifs : “L’objectif sera de faire mieux que cette année, on vise toujours plus haut que ce qu’on a réussi à faire. L’objectif sera donc de monter sur le podium. J’espère que l’équipe pourra repartir sur les mêmes bases que cette année. Ce qu’on veut en tout cas c’est être dans la même configuration. Cela reviendrait donc à viser le podium puisque le breton de Groupama-FDJ classé 4e au Tour de France 2022.

Interrogé sur la possibilité de voir David Gaudu (26 ans) sur le podium d’un grande boucle, Bernard Thévenetdeux fois vainqueur de Tour de France (1975 et 1977), était optimiste il y a quelques semaines dans une interview avec la nouvelle république : “Il était très prometteur il y a trois ans, puis il n’a pas confirmé. Là on le retrouve à un excellent niveau. Gagner le Tour, c’est beaucoup d’éléments et de paramètres de nos jours, donc c’est difficile à dire. Il est également difficile de quantifier une marge de progression. Mais je pense qu’il a le potentiel pour monter sur le podium, surtout s’il apprend à souffrir en début de montée. J’avais moi-même ce défaut au début de ma carrière : au pied du col tu prends peur, tu te dis que tu vas exploser. Il faut faire et refaire l’exercice pour prendre confiance en soi, car tout y est. Si David franchit cette étape, alors oui, il est compétitif pour un podium dans les prochaines années.

Romain Bardet : “C’est un parcours hyper excitant !”

Oui David Gaudu espère obtenir son premier podium dans un Grand Tour, Romain Bardet (31 ans) a déjà vécu cette émotion, deux fois et… dans le Tour de France (2e en 2016 et 3e en 2017). Cela remonte maintenant à quelques années, mais le natif de Brioude a montré en 2022 qu’il n’avait rien perdu de ses qualités. Mais sera-ce suffisant pour potentiellement rivaliser Jonas Vingaard (Jumbo Visma), Tadej Pogacar (équipe des Emirats Arabes Unis), egan bernal (INEOS Grenadiers) et d’autres en juillet prochain ? La question peut également se poser pour David Gaudu… Une chose est sûre : l’habitant du L’équipe DSM semble aimer le cours de la 110 grande boucle.

C’est un cours super excitant. Je suis vraiment étonné de l’ingéniosité d’ASO et de la façon dont ils parviennent à sortir des sentiers battus. C’est un visage qui sera inédit, je n’ai jamais vu ça, en si peu de temps et un départ aussi musclé. Les Pyrénées tout de suite, le Puy de Dôme en fin de première semaine… c’est la première semaine la plus difficile d’une grande tournée qui n’ait jamais été, je pense.”dit récemment le journal L’équipe. Cerise sur le gâteau, les coureurs passeront plusieurs jours en Auvergne, la région d’un Romain Bardet particulièrement heureux du retour du puy de Dôme. “Le Puy de Dôme est ma montagne préférée, le phare comme on l’appelle chez nous. Je pensais revenir un jour sur le Tourmais pas si vite […] La route n’est ouverte aux cyclistes qu’un matin par an, de sept à neuf. Pouvoir l’emprunter en course sera quelque chose de très spécial.”conclut. UN A voir si juillet prochain lui portera chance… à condition, bien sûr, qu’il soit sélectionné.

Le parcours du Tour de France 2023, du 1er au 23 juillet !

samedi 1er juilletÉtape 1 : Bilbao – Bilbao, 182 km

dimanche 2 juillet2ème étape : Vitoria-Gasteiz – Saint-Sébastien, 209 km

lundi 3 juilletÉtape 3 : Amorebieta-Etxano – Bayonne, 185 km

mardi 4 juilletÉtape 4 : Dax – Nogaro, 182 km

mercredi 5 juilletétape 5 : Pau – Laruns, 165 km

jeudi 6 juilletétape 6 : Tarbes-Cauterets-Cambasque, 145 km

vendredi 7 juilletÉtape 7 : Mont-de-Marsan – Bordeaux, 170 km

samedi 8 juilletétape 8 Libourne – Limoges, 201 km

dimanche 9 juilletétape 9 : Saint-Léonard-de-Noblat – Puy-de-Dôme, 184 km

lundi 10 juillet1er jour de repos à Clermont-Ferrand

mardi 11 juilletétape 10 : Vulcania – Issoire, 167 km

mercredi 12 juilletétape 11 : Clermont-Ferrand – Moulins, 180 km

jeudi 13 juilletétape 12 : Roanne-Belleville-en-Beaujolais, 169 km

vendredi 14 juilletétape 13 : Châtillon-sur-Chalaronne – Grand Colombier, 138 km

samedi 15 juilletétape 14 : Annemasse-Morzine, 152 km

dimanche 16 juilletétape 15 : Morzine – Saint-Gervais-Mont Blanc / Le Bettex, 180 km

lundi 17 juillet2ème jour de repos à Saint-Gervais-Mont Blanc

mardi 18 juilletétape 16 : Passy – Combloux, contre-la-montre individuel 22 km

mercredi 19 juilletétape 17 : Saint-Gervais-Mont Blanc – Courchevel, 166 km

jeudi 20 juilletétape 18 : Moutiers – Bourg-en-Bresse, 186 km

vendredi 21 juillet étape 19 : Moirans-en-Montagne – Poligny, 173 km

samedi 22 juilletétape 20 : Belfort – Le Markstein, 133 km

dimanche 23 juilletétape 21 : Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines – Paris Champs-Elysées, 115 km

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*