Tour de France 2023 : découvrez le parcours complet de la 110e édition

Le Tour de France aura-t-il lieu dans votre rue, dans votre ville ou dans votre appartement l’été prochain ? Le parcours officiel de la 110e édition de la Grande Boucle a été présenté ce jeudi 27 octobre par Christian Prudhomme, directeur du Tour. Et on connaît déjà le profil des 21 étapes de la course qui se dérouleront du 1er au 23 juillet 2023.

Logo France bleu

Après une grande sortie donnée de Bilbao au Pays basque espagnolle peloton se dirigera vers les Pyrénées puis les Landes. Ce Tour 2023 fera la part belle à massif central avec le retour de la mythique ascension du puy de Dôme, après 35 ans d’absence. Dans les Alpesde belles pièces attendent les coureurs, comme la déjà mythique Col de la Loze
Soit le passage du feu
, qui apparaît pour la première fois. Avant de rejoindre le Champs Elysées à Parisle Tour livrera une dernière explication en Alsace avec l’ascension du Markstein.

La carte du Tour de France 2023

Le parcours du Tour de France 2023.


AOSO

Pour agrandir l’image, Cliquez ici

30 passes, un record pour le Tour

C’est la deuxième fois dans l’histoire du Tour que la course part du Pays basque espagnol. Le premier date de 1992 de San Sebastian. L’intégralité de la tournée se déroule ensuite en France métropolitaine avec six régions visitées et 23 départements visités. Parmi les 21 marches, huit seront plats, quatre inégaux et huit montagne. A quoi il faut ajouter un seul contre-la-montre individuel et deux jours de repos.

L’édition 2023 comptera au total 30 ports ou ascensions ou arrivées en hauteur classés deuxième, premier ou hors catégorie. C’est un record et il y en a sept de plus qu’en 2022. Le toit du Tour en 2023 sera le Col de la Loze (2 304 m) où sera décerné le Souvenir Henri-Desgrange, prix en hommage au fondateur du Tour. Comme en 2020, les cinq massifs montagneux de France seront au programme. Dans l’ordre : les Pyrénées, le Massif Central, le Jura, les Alpes et les Vosges. Concrètement, il y aura 13 ports dans les Alpes et 6 dans les Pyrénées. Il y aura quatre finales au sommet, une de moins que cette année mais une de plus qu’en 2021.

Douze villes accueilleront pour la première fois le Tour de France. Outre les villes espagnoles des deux premières étapes, il faut saluer l’arrivée de Nogaro (Gers)parc thématique Vulcania (Puy-de-Dôme)de Moulins (Allier)de Belleville en Beaujolais (Rhône), Châtillon-sur-Chalaronne (Ain), Les Gets La Portes du Soleil (Haute Savoie), Passy (Haute-Savoie), Combloux (Haute Savoie), Poligny (Jure)Le Landmark Fellering (Haut-Rhin).

Les 21 étapes du Tour de France 2023

Grand départ du Pays basque espagnol

Cette 110e édition du Tour de France repartira de l’étranger. La Grande Sortie sera donnée Samedi 1er juillet depuis Bilbao, au Pays basque espagnol. C’est la deuxième fois dans l’histoire du Tour que le départ sera donné de cette région, 31 ans après le Grand Départ qui a eu lieu de San Sebastián près de la plage de La Concha. Le peloton roulera sur les routes d’Espagne pendant trois jours avant de regagner la France.

La première journée débutera et se terminera à Bilbao pour une étape en boucle de 185 km. L’itinéraire traversera les collines escarpées qui bordent la mer Cantabrique et passera deux fois par Guernica, lieu de mémoire de la guerre civile espagnole. Avec 3 300 mètres de dénivelé positif, cette première journée sera exigeante et réservée aux puncheurs.

La première étape du Tour de France 2023, un circuit de 185 km au départ de Bilbao au Pays basque espagnol


AOSO

Saint-Sébastien accueillera la ligne d’arrivée de la deuxième étape qui partira de Vitoria-Gasteiz. Une étape de 210 km vers la mer avec plusieurs difficultés en cours de route, parmi lesquelles Jaizkibel se démarque avec ses 8,1 kilomètres de dénivelé positif à 5,1% de moyenne à moins de 20 kilomètres de l’arrivée.

La deuxième étape du Tour de France 2023 entre Vitora-Gasteiz et San Sebastián


AOSO

La La troisième étape marquera la dernière journée en Espagne de ce Tour de France 2023. Les coureurs partiront d’Amorebieta-Etxano et rouleront vers la frontière française à travers les terres de Biscaye pour traverser la côte, le peloton repassera par San Sebastián, puis par Irun et devrait finir à Bayonne selon nos informations. Cette troisième étape devrait donc être la première à profiter aux sprinteurs.

La troisième et dernière étape espagnole du Tour de France 2023 partira d’Amorebieta-Etxano et devrait se terminer à Bayonne, en France


AOSO

La Grande Boucle démarre fort dans le Sud-Ouest

Après l’Espagne, le Tour de France se dirige vers Bayonne le lundi 3 juillet. Le peloton passera la frontière à Irun et sillonnera les routes du Labourd. De belles retrouvailles avec Bayonne sont prévues puisque la ville n’a pas accueilli la Grande Boucle depuis 20 ans. Les sprinteurs seront les protagonistes de cette étape.

Le lendemain, nouvelle occasion de briller pour les sprinteurs. La visite partira de Dax (Landes) direction Nogaro (Gers). La ville de Dax n’a pas accueilli d’étape depuis 2006 et ce sera une grande nouveauté pour Nogaro, dans le Gers, qui accueillera la ligne d’arrivée sur son circuit de course.

Le mercredi 5 juillet, le Tour fera une étape obligatoire à Pau, une ville qui a déjà reçu la compétition 73 fois, avant d’affronter la première étape de montagne. Ainsi, l’étape du jour partira de la ville de Pau et se dirigera vers Laruns, dans les Pyrénées-Atlantiques. Les coureurs devront gravir le Col de Soudet, puis le Col de Marie-Blanque avant de franchir la ligne d’arrivée à Laruns, 1 200 habitants mais l’une des plus grandes communes de France.

Le jeudi 6 juillet, le peloton partira de Tarbes direction Cauterets-Cambasque. La montée vers la plaine de Cambasque n’a été réalisée qu’une seule fois par des cyclistes, en 1989 avec la première victoire d’étape de Miguel Indurain. Mais avant la ligne d’arrivée, deux grandes difficultés se dressent sur le chemin : le Col d’Aspin et le Tourmalet.

Retour au plat le vendredi 7 juillet avec une étape qui partira de Mont de Marsan et promis aux sprinteurs. Le peloton se dirigera vers Bordeaux qui n’avait pas accueilli de scène depuis 13 ans.

Le samedi 8 juillet, les cyclistes s’élanceront du Sud-Ouest avec une étape qui partira de Libourne à Limoges. Ce sera la quatrième fois que Libourne sera ville de départ, la dernière remontant au contre-la-montre de 2021. Pour Limoges, il faut remonter à 2016 pour retrouver la dernière visite du Tour.

Le Massif Central à l’honneur

Laissant derrière lui les Pyrénées et le Sud-Ouest, le Tour de France se dirigera vers une autre région montagneuse : le Massif Central. L’Auvergne sera particulièrement bien desservie en 2023 avec quatre étapes avant de prendre la direction des Alpes. La 9ème étape s’annonce mythique depuis la signature le grand retour de l’ascension du puy de Dôme, 35 ans après sa dernière arrivée.

Au départ de Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne), la commune où est enterré Raymond Poulidor, cette étape sera une bel hommage
le duel mythique entre Jacques Anquetil et “Poupou” en 1964. Depuis 1988, le Tour ne s’aventure plus au sommet du Puy de Dôme, notamment en raison de la candidature du site UNESCO, puis pour des travaux liés à la construction d’une tyrolienne . En 2023, les coureurs pourront affronter les 4,5 kilomètres de littoral avec une pente régulière de 12%.

Le lendemain, la Grande Boucle aura droit à son premier jour de repos à Clermont-Ferrandavant de retourner à une dixième étape entre Vulcania, le parc à thème des volcans, et Issoire. Un parcours de la chaîne des Puys pensé pour les aventuriers.

Et ce n’est toujours pas fini pour l’Auvergne puisque la 11ème étape doit partir de Clermont-Ferrand pour rejoindre Moulins. Un profil de course a priori réservé aux sprinteurs. Cela permettra de réparer une injustice car Moulins n’a jamais été une ville étape depuis la création du Tour. Avec cette arrivée, la Grande Boucle aura officiellement visité toutes les préfectures de France métropolitaine.

Le Tour à l’assaut des Alpes

Après le Massif Central, place aux choses sérieuses. La Grande Boucle s’engage sur le chemin des Alpes avec une étape de transition qui partira de Roana Jeudi 13 juillet. Ce parcours emmènera les coureurs en direction de Belleville en Beaujolais. Malgré le parcours cahoteux, la finale doit se jouer entre sprinteurs.

Puis, comme un avant-goût des Alpes, le Tour abordera les Grand Colombier pour la fête nationale du 14 juillet après un départ de Châtillon-sur-Chalaronne. Ce sera donc la deuxième fois qu’une étape se terminera au sommet de ce port à 1 500 mètres d’altitude. On se souvient en 2020 du duel slovène entre Tadej Pogacar et Primoz Roglic
.

Pour la première étape dans les Alpes le samedi 15 juillet, il y aura 4 200 mètres de dénivelé entre Annemasse et Morzine, par le Col de la Ramaz et Joux-plane. Avec sa montée terrifiante et sa descente dangereuse, ce col est un véritable juge de paix des étapes de montagne. Le classement général risque d’être très bouleversé à l’issue de cette journée.

Avant d’observer un nouveau jour de repos dans Saint Gervaisle peloton devra faire un dernier effort. Une étape de 180 km entre Les Gets et Saint-Gervais avec, en chemin, diverses difficultés : le col de la Forclaz de Montmin, le col de la Croix Fry, le col des Aravis et la montée finale au Bettex sur la côte des Amerands.

Reprise de la course le mardi 18 juillet avec leseul contre-la-montre de cette édition 2023
. Un parcours court, long de 22 kilomètres, mais au profil montagnard entre Passy et Combloux. Au programme, la côte de Domancy, devenue célèbre grâce au titre de champion du monde conquis par Bernard Hinault en 1980.

Quelque chose de (très) dur attend les coureurs le mercredi 19 juillet avec une étape de 166km entre Saint-Gervais Mont-Blanc et Courchevel, avec 5 000 mètres de dénivelé sur la carte. Point culminant, le retour du déjà mythique Col de la Loze
avant de se lancer sur la piste du plateau de Courchevel avec sa pente à 18% !

L’étape de ce jeudi 20 juillet récompensera les sprinteurs ayant survécu aux Alpes avec un parcours “sans bosses” entre Moûtiers et Bourg-en-Bresse.

Explication finale à l’Est

Après les Alpes, le Tour de France mettra le cap vers l’Est avant d’atteindre la capitale. Deux étapes sont prévues en Franche-Comté et dans le Jura. La 19e étape partira de Moirans-en-Montagne pour une arrivée à Poligny. Malgré quelques aléas au programme, une dernière ligne droite de 8km s’annonce pour les sprinteurs.

L’avant-dernière étape partira de Belfort
et se terminera au Markstein via le Grand Ballon. Un format court mais explosif qui pourrait rebattre les cartes à la veille de l’arrivée à Paris.

Enfin, avant de rejoindre les Champs Elysées à Paris pour la dernière étape le dimanche 23 juillet, le peloton s’élancera le vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines. Une entame en forme de clin d’œil aux JO de Paris 2024 où se dérouleront la plupart des épreuves cyclistes.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*