Test de l’enceinte active Triangle Borea : un caractère sonore fort et bien maîtrisé

Chaque génération d’enceintes bibliothèque “traditionnelles” a son équivalent actif et sans fil chez Triangle : après Elara, les Borea se déclinent en Borea BR02BT et BR03BT. Le premier modèle, objet de ce test, vise à satisfaire les mélomanes désireux de découvrir l’univers de la fameuse “haute fidélité”, tout en profitant de la simplicité de configuration et d’utilisation d’un système actif et sans fil.

Triangle Borée BR02BT

Pour ce faire, chaque haut-parleur est basé sur un système à deux voies très classique, composé d’un tweeter avec un dôme en tissu de 25 mm et un haut-parleur en papier de 13 cm, soutenu par un port bass-reflex. Il n’y a pas d’option connectée pour cette gamme d’enceintes, mais une grande variété de connexions filaires sont disponibles, ainsi que la connexion Bluetooth incassable.

La paire d’enceintes Borea BR02BT a été lancée en mai 2022 au prix de 500 €.

Note de l'éditeur : 4 sur 5

Fabrication

On le remarque dès la sortie du carton, la Borea BR02BT ne changera pas les codes design d’une enceinte bibliothèque. Ils ont une forme parallélépipédique à angles très droits ; il n’y a pas de rondeur ou de fantaisie ici. Le coffret en MDF est assez épais et l’enceinte est relativement solide dans son ensemble. Le placage de bois très fin, en revanche, peut s’effondrer assez rapidement si l’enceinte prend un coup. Il faudra donc apporter un minimum d’attention et de soin pour préserver son aspect dans le temps.

Triangle Borée BR02BT

Heureusement, notre modèle du jour a été très astucieusement associé à la finition “chêne/vert” de notre exemplaire de test. Quatre autres finitions sont disponibles : chêne clair/bleu, chêne clair, crème ou frêne noir.

©Numérique

En parlant d’apparence, les petites décorations qui entourent le tweeter et le haut-parleur de basse tout comme certaines finitions ont le mérite d’affirmer un peu mieux l’identité visuelle de l’enceinte ; certains apprécieront l’attention. Sur une note plus terre-à-terre, chaque enceinte est livrée avec une grille en tissu bien faite qui se fixe de la manière la plus simple du monde grâce à des aimants. Ils sont également livrés avec 4 grands coussinets en caoutchouc pour les maintenir en place.

Triangle Borée BR02BT

Les marques de montage sur le placage de bois sont bien visibles ; elles le sont un peu moins en bois peint.

©Numérique

La taille de la Borea BR02BT est également très classique pour une enceinte de ce type (31 x 17,6 x 27,4 cm). Il trouvera sa place dans les petits espaces, mais il ne faut pas du tout y voir un exemple de pure compacité. Il faudra un emplacement bien dédié sur un meuble, voire de petits supports d’enceintes pour le placer de part et d’autre d’un téléviseur.

Note de l'éditeur : 4 sur 5

connecteurs

Triangle n’a pas cherché bien loin pour imaginer la connectivité du Borea BR02BT ; c’est un parfait copier-coller de ses lointains cousins, les Elara LN01A. Ce n’est pas si mal, car nous avons une belle variété de supports filaires : pour l’analogique, une entrée phono/ligne RCA, une entrée mini-jack et une sortie caisson de basses RCA ; pour les signaux numériques, une entrée optique coaxiale RCA et une entrée optique Toslink. On peut être sélectif en notant l’absence de port USB ou de port HDMI, mais les modèles proposés sur le marché sont peu répandus et pointent souvent vers une tout autre gamme de prix.

Triangle Borée BR02BT

Le potentiomètre poussoir à l’arrière de l’enceinte maître permet également de régler le volume d’écoute (commande numérique et non analogique) et de basculer entre les différentes sources.

©Numérique

Le système de connexion et d’exploitation entre les deux enceintes, en revanche, est un peu plus ancien. En effet, l’enceinte droite est inféodée à l’enceinte gauche, qui régit donc la paire, le tout étant relié par de bons câbles d’enceintes à l’ancienne, à fixer sur les borniers de chaque enceinte. Bien qu’il ne s’agisse pas strictement de connectivité, la connectivité sans fil se résume également à une solution sans fioritures, bien qu’un peu plus de modernité puisse être attendue. Un seul récepteur Bluetooth prenant en charge les codecs aptX HD, Low Latency, AAC et SBC est intégré. Pas de multipoint ailleurs.

Triangle Borée BR02BT

Note de l'éditeur : 3 sur 5

expérience utilisateur

répété deux fois dans l’utilisation des enceintes, très proche de celle du LN01A encore une fois. La prise en main du BR02BT est très simple, souvent trop simple. L’interaction avec les enceintes se fait principalement via la télécommande fournie, complète et simple d’utilisation ; seule une diode multicolore sert de repère. Il faut un peu de temps d’apprentissage pour mémoriser la couleur qui correspond à la source choisie, puis on s’y retrouvera assez souvent à vue (et à l’oreille) pour gérer certains réglages comme le volume et le réglage des graves et des aigus.

Triangle Borée BR02BT

Heureusement, la diode indique le minimum, c’est-à-dire l’état de l’appairage Bluetooth, dont la connexion est rythmée par la seule indication sonore du système, et lorsque le niveau minimum/maximum est atteint, simplement en arrêtant de clignoter. Un bouton vous permet également de revenir au réglage par défaut si vous avez déjà eu du mal à régler la réponse en fréquence. Petite attention : la diode peut être complètement désactivée avec le bouton dédié de la télécommande. Le système se met également automatiquement en veille après une certaine période d’inactivité.

Triangle Borée BR02BT

La télécommande des enceintes actives Borea a gagné en taille, mais surtout en lisibilité, par rapport à celle des enceintes actives Elara.

©Numérique

A noter que le réglage du volume des haut-parleurs est décorrélé de celui de la source Bluetooth. En parlant de Bluetooth, la latence est ici acceptable et permet de regarder une vidéo depuis un téléphone portable et un service de streaming sans trop de soucis ; dans ce cas, la compensation automatique de la source est activée. Dans les autres cas, mieux vaut passer par un appareil supportant le codec aptX LL, qui porte bien son nom, ou directement câblé si l’on veut profiter correctement de son contenu.

Triangle Borée BR02BT

Mesure de réponse impulsionnelle : Latence de communication Bluetooth, ici extrêmement faible grâce au codec aptX LL.

©Numérique

Note de l'éditeur : 4 sur 5

l’audio

Sans surprise, les petites Borea BR02BT de Triangle ne sont pas les enceintes les plus neutres et les plus impressionnantes du marché. Cela dit, ils sont réputés pour une restitution sonore cohérente, homogène et surtout bien détaillée.

Mesure de la réponse en fréquence : par défaut (noir), graves réglés sur -3 (orange), aigus réglés sur -3 (bleu)

Mesure de la réponse en fréquence : par défaut (noir), graves réglés sur -3 (orange), aigus réglés sur -3 (bleu)

©Numérique

Le caractère sonore du BR02BT s’articule autour de deux points, le principal étant le rebond évident dans les hauts/hauts médiums, qui est subtilement soutenu par une légère accentuation sur le bas/bas médium. On se retrouve ainsi avec une signature chaleureuse et particulièrement suave, qui manque certes un peu de mordant et de netteté, mais qui n’est pas si caricaturale au point d’être radicalement terne, voire caverneuse, et donc d’altérer nettement les timbres de l’instrument. . De plus, la bonne précision et l’excellente gestion de la distorsion permettent de distiller un son propre, avec peu d’effets de masquage. L’oreille met donc un certain temps à capter certaines informations et certaines subtilités, mais elles sont toujours détectables et identifiables.

Si la douceur et l'aspect parfois percutant de certains éléments (violon, flûtes, guitares, cymbales, etc.) vous agace un peu, il est toujours possible de réduire le comportement par défaut (courbe noire) des enceintes en jouant avec les égaliseur ( 0 ou -1 sur les basses et +1 sur les...

Si la douceur et l’aspect parfois percutant de certains éléments (violon, flûtes, guitares, cymbales, etc.) vous agace un peu, il est toujours possible de réduire le comportement par défaut (courbe noire) des enceintes en jouant avec les égaliseur (0 ou -1 dans les graves et +1 dans les aigus, courbe verte). Cependant, compte tenu de son action extrêmement large, il est nécessaire d’avoir la main légère afin de ne pas amener un autre déséquilibre, notamment en favorisant trop les aigus extrêmes.

©Numérique

Le comportement particulièrement musical du BR02BT révèle d’autres points intéressants. Le peu d’accentuation évoquée dans le grave/grave médium génère une belle mise en valeur de la sensation de proximité, de rondeur, d’assise dans les voix, certaines percussions (toms, caisse claire, etc.) et la guitare acoustique, par exemple. . Même si nous aurions aimé une transition plus douce avec les aigus. La réponse très étendue dans les hautes fréquences est également très significative. Participe à une bonne restitution stéréo et permet de conserver une scène suffisamment ouverte, large et naturelle. La stabilité de ce dernier est également plutôt bonne et on profite d’un centre fantôme très présent qui permet d’identifier correctement la position de chaque protagoniste.

Mesure de la réponse en fréquence : la calandre avant n'est pas acoustiquement neutre (pointillé rose) ;  sa présence renforce un peu plus le retrait des aigus-médiums, et provoque un

Mesure de la réponse en fréquence : la calandre avant n’est pas acoustiquement neutre (pointillé rose) ; sa présence renforce encore la suppression des aigus-hauts médiums et provoque un “adoucissement” supplémentaire de la restitution sonore.

©Numérique

Conscients de leurs limites physiques et acoustiques, les BR02BT n’exagèrent pas en matière d’extension de puissance et de basses. Sur ce premier point, les haut-parleurs sont assez timides dans les basses fréquences, avec un décrochage assez net au-dessus de 90 Hz et des graves parfois un peu “secs”. On préfère toujours un grave un peu timide mais tout de même maîtrisé, mais il faudra investir dans un subwoofer si vous voulez que votre système audio puisse ramener toute l’énergie et la profondeur du grave, et c’est tant mieux puisque les enceintes ont une sortie dédiée. A noter également que l’évent bass-reflex des enceintes est situé à l’arrière : attention à ne pas être trop près des murs adjacents sous peine de créer des résonances un peu disgracieuses.

Mesure du taux de distorsion harmonique (normalisé à 85 dB SPL, 1 kHz, 1 m)

Mesure du taux de distorsion harmonique (normalisé à 85 dB SPL, 1 kHz, 1 m)

©Numérique

Enfin, côté puissance, les BT02BT respectent leur engagement et sont, comme l’indique le constructeur, parfaitement à l’aise pour profiter d’un niveau sonore généreux dans des pièces d’environ 20 à 25 m². Ils seront plus limités dans les grandes salles, mais on ne peut pas vraiment leur en vouloir, d’autant que la distorsion est si bien gérée.

points forts

  • Reproduction homogène, précise et musicale du son.

  • Scène stéréo cohérente et magnifiquement reproduite.

  • Très bonne gestion de la distorsion.

  • Connectique particulièrement variée (dont une sortie subwoofer).

  • Télécommande complète, facile à utiliser.

Points faibles

  • Manque de netteté et présence sonore assez marquée.

  • Interaction et utilisation trop simplistes à certains égards.

  • L’utilisation sans fil réduite à sa plus simple expression : une connexion Bluetooth.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*