temps de la seconde vague / Mondial 2022 / Boycott / SOFOOT.com

A moins de deux mois du début de la Coupe du monde 2022 au Qatar, les fans de football sont de plus en plus nombreux à être en désaccord avec l’organisation de cet événement pour lequel la FIFA s’est bien gardée de lever le petit doigt malgré les nombreux scandales. Dès lors, il ne s’agissait plus d’annuler le tournoi, mais de l’effacer de sa mémoire pour des raisons d’éthique personnelle, quitte à en finir avec l’habitude de regarder le football à la télévision. Le mot est aux boycotteurs.

La Coupe du monde au Qatar n’est plus qu’à quelques semaines. malgré un once de révolte déclenchée par la Norvègela majorité vite frustré par la FFF, rien n’empêche la FIFA et le Qatar de collaborer, pas même les ONG les plus réticentes à cet événement planétaire. D’un autre côté, ils peuvent toujours informer la population du fait que l’événement se déroule toujours joyeusement. A ce sujet, Amnesty International a publié jeudi dernier un sondage dans lequel 48% des Français considèrent “peu probable” le fait que regarder au moins un match de la Coupe du Monde de la FIFA 2022 prévu au Qatar. Indignation populaire représentée par certaines personnalités du football comme Éric Cantona, prêt à sauter la compétition sans éteindre la télé. « Dans la vie, il y a des choses bien plus importantes que le footballa expliqué le Roi par écrit la semaine dernière. Je regarde plutôt tous les épisodes de Columbo, ça fait longtemps que je ne les ai pas vus. »

Aberration écologique, cimetières et paradoxe du PSG

Sans forcément passer par le faciès de feu Peter Falk, d’autres consommateurs de football en temps normal entendent passer par le boycott. Fondateur des Irresistibles Français, Fabien Bonnel appartient à cette catégorie. “C’est ma décision personnelleexplique l’homme de 38 ans. Il n’est donc pas représentatif de l’association, même si nous sommes plusieurs à boycotter cette Coupe du monde. Nous laissons à chaque membre le choix de passer ou non par une assemblée générale. Certains membres y vont et font toute la compétition. » En tant que symbole, la question divise même au sein du noyau dur des fans de Blues. « Avec le climat là-bas, je me doutais qu’il serait difficile d’aller dans les stades dans des conditions classiques.Fabien continue. Dès lors, le problème des stades climatisés m’a fait supporter de moins en moins cette organisation. Le dernier tournant a été la publication du nombre de décès parmi les travailleurs et les conditions de travail extrêmes des employés étrangers. Tout cela a poussé les supporters au niveau international à condamner cette Coupe du monde au Qatar. »

Evidemment, ces révélations ne suffiront pas à vider les stades construits dans le désert, Les Argentins en sont la meilleure preuve. Mais cela ne vous empêche pas de vous sentir outré. “En fait, il y a tous les défauts des mondes précédents en bien pireestime Franck*, 36 ans et chef d’entreprise. Ils ont même réussi à en créer de nouveaux avec une attitude à la mode. “Nous avons de l’argent et nous vous baisons.” Tous les grands événements sportifs ont eu leur côté obscur, mais c’est précisément ce qu’on appelle un côté obscur. Tout s’y fait au grand jour sans que cela ne gêne personne ! Je vais faire un boycott total, je ne veux aucun objet qui pourrait me rappeler cette coupe du monde qui salit mon sport en arrière-plan. » Avec au moins 6 500 morts sur les sites de la Coupe du monde depuis 2010 selon le rapport d’Amnesty International, le Qatar marche à visage découvert. « Je suis choqué par les conditions de réalisation des stadesrésume Maurice*, directeur commercial. Je suis généralement assez excité d’aller acheter des albums Panini pour ramasser les cartes. Cette fois, je ne l’achèterai pas pour la première fois. Je ne regarderai pas les matchs, donc j’oublierai aussi les barres pendant un mois et je n’achèterai pas le maillot de l’équipe de France. »

Avec Fabien, qui a l’habitude de voyager pour supporter les Bleus, le raisonnement est similaire. “Je ne pouvais pas faire la fête innocemment dans les cimetières, où les gens ont donné leur vie pour poser les pierres sur lesquelles je sauterais pour soutenir mon équipe.”Peux-tu imaginer. En tant que fan qui participe activement à ces compétitions en temps normal, ne pas aller voir cet événement est déjà une action. Cela dit, je me suis aussi dit : “Si je n’y vais pas, regarder l’événement à la télévision n’est-il pas aussi une acceptation de l’événement ?” Aujourd’hui, les droits télé sont probablement plus forts que la présence d’un fan dans un stade, car cela draine encore plus d’argent grâce à l’audience et à la visibilité des sponsors. La télévision est la machinerie de l’industrie du football. J’ai donc décidé de ne pas regarder la Coupe du monde, car les droits de l’homme et les droits environnementaux sont plus forts que ma passion pour le football. »

L’un ou l’autre, mais dans ce cas, ne faudrait-il pas aussi boycotter les matchs du PSG depuis l’arrivée de QSI ? “Je ne regarde plus ses matchs.dit Mauricio, 38 ans. J’ai aimé le Paris Saint-Germain de Weah, Ginola, Valdo. Mais là, ce n’est plus le PSG. Bref, j’ai un dégoût grandissant pour ce football. Je regarde l’OM par passion, mais les valeurs qu’il véhicule m’attirent de moins en moins. Le Qatar est au paroxysme. Argent, bling-bling, excès, ça suffit ! » Pour Franck, la réponse est plus sarcastique. « Quand je regarde les matchs du PSG, c’est juste pour le plaisir de les voir perdre. Je ne les vois que depuis les phases finales de la Ligue des champions, ça me fait marrer chaque année de bonnes portions, grâce à eux ! »

“Si la France gagne, je ne rachèterai plus son maillot”

Favorable à l’idée d’accueillir une Coupe du monde au Qatar, la France est finalement tombée dans son propre piège, et les comportements les plus hypocrites sont apparus au grand jour ces dernières saisons. “Quand Idrissa Gueye a refusé de porter la chemise de couleur LGBT (14 mai, ndlr), les dirigeants et les ministres en quête de popularité s’indignaient, jouant les grands chevaliers blancs en s’imposant comme des parangons de vertu et des défenseurs des droits de l’hommerappelle Franco. Mais quand deux semaines plus tard les organisateurs de la Coupe du monde annoncent que les drapeaux LGBT seront interdits dans les stades, silence total à la radio ! De chevaliers, ils sont devenus Jacquouille la Fripouille. Était “Oui monsieur, bien sûr monsieur !”, alors que c’était justement l’occasion de faire un coup d’État. La FFF aurait pu faire les maillots aux couleurs LGBT, alors j’aurais été fier et regardé les matchs de France avec le sourire aux lèvres. »

Reste à savoir si les promesses seront suivies d’effets, et surtout si le parcours homérique de la France jusqu’à la finale de la Coupe du monde incitera Fabien, Maurice et Franck à reculer. “Je suis parti avec l’esprit de ne pas voir un seul match de cette compétitionfaites confiance à la première ville. Je souhaite le meilleur à l’équipe de France, qu’elle devienne championne du monde pour la troisième fois et qu’elle me mette vraiment en difficulté si elle atteint la finale. A ce moment-là, je verrai où en est ma morale. » La tentation du combo bière-cacahuète-raclette avant un match historique pour les Bleus avec Olivier Giroud et Karim Benzema alignés en attaque, impossible de résister ? « Ça va être dur, mais je ne verrai pas la France en finalesoutenir Maurice. De toute façon, je n’aime pas cette équipe. » Plus l’échéance se rapproche, plus la pression des amis se fera sentir et la ténacité de chaque adversaire à la Coupe du monde au Qatar sera sans doute mise à l’épreuve.

« Pour le moment, je dis fièrement autour de moi que je ne regarderai pasFranck avoue. Mais comme à chaque gueule de bois, je me dis “jamais plus !”, puis vient le samedi soir suivant… En tout cas, je suis sûr d’une chose : si la France gagne, je n’achèterai plus jamais son maillot. Je ne pourrais pas porter cette troisième étoile qui sera probablement brodée par les veuves de “ouvriers”. » Indépendamment des championnats nationaux ou de la prestigieuse Ligue des champions, la Coupe du monde aura lieu pour la première fois de l’histoire en plein hiver européen. « Vendredi soir, j’étais au Stade de France pour voir jouer les Bleus contre l’Autriche.Fabien conclut.Des discussions autour de la Coupe du monde au Qatar sont passées sur la table, certains m’ont demandé pourquoi je prends cette position… Personnellement, je ne presse pas les gens de ne pas y aller ou de ne pas regarder, mais je les encourage à réfléchir à vos sentiments à ce sujet. Regarder, c’est probablement cautionner. Dans quelle mesure avons-nous décidé de ne pas condamner ces actions ? »

Par Antoine Donnarieix
*Les prénoms ont été modifiés pour des raisons de confidentialité.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*