sur TikTok, le curieux succès de la musique accélérée

Ewann aime la musique qui va vite. D’un autre côté, il ne pouvait vraiment pas expliquer pourquoi. Peut-être que ça le met de bonne humeur. Ou peut-être que ça sonne mieux que les morceaux plus lents. Ce dont le lycéen est sûr, c’est qu’il y a pris goût grâce à TikTok. Dans l’application chinoise, très appréciée des jeunes internautes, les vidéos sont souvent accompagnées de musiques connues dont le tempo a été modifié. Lorsqu’il est ralenti, il est appelé “slow + reverb”. Et lorsqu’il est accéléré, on parle alors d'”accéléré”.

Pour les oreilles néophytes, les up-tempos (parfois aussi appelés “speed songs”) sont déstabilisants. Imaginez votre chanson préférée, mais avec des voix aiguës et un tempo qui dépasse facilement 150 BPM (battements par minute). La joyeuse introductionTout le monde veut diriger le monde, de Tears for Fears, devient presque angoissant ; le synthétiseur musculaire de démons de minuit tourner sur un morceau techno.

Ces remix sont très présents sur Spotify (qui il leur dédie même une playlist officielle), YouTube et surtout TikTok, où le hashtag #spedup Il a déjà généré 9,9 milliards de vues. L’application vidéo, où l’audio compte autant que l’image, abrite de nombreux comptes de création et de publication versions accélérées de chansons célèbres. Souvent illustrées de mots défilants, ces vidéos ne sont pas faites pour être regardées : elles servent à diffuser votre bande son, qui sera reprise par d’autres internautes pour leur propre contenu. On retrouve par exemple le remix accéléré de démons de minuit à un concours pour gagner un gel douche, une vidéo cosplay (personnes déguisées en personnages d’anime ou de manga) ou un hommage à Eddie, l’un des héros de la série Des choses étranges.

Succès et streaming

Le phénomène a finalement attiré l’attention de l’industrie de la musique, plusieurs artistes publiant des versions officielles accélérées de leurs chansons populaires sur TikTok. C’est le cas, par exemple, du DJ Alan Walker, avec un album de versions accélérées de leurs tubes ; Demi Lovato et sa chanson cool pour l’été ; ou même de Michel Bublé et Rayonnementun titre initialement publié en 2003 et mis à jour par une tendance TikTok.

A lire aussi : Selfies qui pleurent et “sadfishing” : quand les larmes se mettent en scène sur les réseaux sociaux

Publier une version accélérée est un bon moyen de se remettre du succès de ces remix réalisés par les internautes et, surtout, d’en bénéficier financièrement. Si quelqu’un aime une chanson accélérée, il l’obtiendra d’une plateforme de streaming pour l’écouter, générant des revenus pour la maison de disques.

« J’ai développé une sorte de sixième sens pour ça : dès que j’entends une chanson, je peux imaginer sa version accélérée ou ralentie. », explique-t-il à monde Jamil Ahmed, directeur du label indépendant anglais Kurate Music.

« Si l’une de nos chansons ne marche pas bien sur les réseaux sociaux, nous essaierons de pousser sa version lente + réverbération ou sa version accélérée, en espérant qu’elle devienne virale. »

Parfois plusieurs variantes réussissent. C’est le cas d’un titre récemment publié par Kurate Music, tournage, une collaboration entre le pianiste et compositeur français Julien Marchal et le producteur kazakh Izzamuzzic. L’air mélancolique a d’abord explosé sur TikTok mais maintenant sa version accélérée (16 millions d’écoutes sur Spotify) est presque aussi populaire que l’original (24 millions).

« Je le vois comme le symbole de notre rapport au temps et à la consommation en ligne. Sur TikTok, nous n’avons pas le droit d’être lents ou silencieux”, Julien Marchal, compositeur français

Pourquoi ces remix sont-ils si populaires ? ” Accélérer ou ralentir un morceau peut créer de belles surprises. On se concentre sur certaines harmonies, on suit mieux la mélodie », aventure Julien Marchal. “Honnêtement, je trouve ça un peu trompeur, ajoute cependant. Je le vois comme le symbole de notre rapport au temps et à la consommation en ligne. C’est comme lorsque vous écoutez vos messages vocaux sur WhatsApp à la hâte, parce que vous êtes pressé. Chez TikTok, nous n’avons pas le droit d’être lents ou silencieux. »

Le goût de l’accéléré rappelle effectivement la tendance plus globale du ” vitesse d’écoute ” Soit « surveillance de la vitesse », qui consiste à consommer des contenus (podcasts, vidéos YouTube, livres audio) accélérant la vitesse de lecture. C’est un genre qui a toute sa place sur TikTok, où les vidéos sont courtes et consommées en rafale. Pour Natacha, étudiante et amoureuse du genre :

« Je capte rapidement les contenus trop longs sur les réseaux sociaux. Comme il accélère, il va vite et me donne envie de bougerR J’écoutais déjà de l’électro ou hyper pop… L’accéléré, transforme n’importe quelle chanson en quelque chose que je veux écouter. C’est même devenu un réflexe : si un morceau me plaît, je recherche immédiatement sa version accélérée sur YouTube. »

lire aussi Article réservé à nos abonnés Ils consomment films et séries quelque peu accélérés : adeptes du « speedwatching »

Partage et contre-culture

Mais malgré son récent succès, Accelerated est toujours l’héritier d’une vieille tradition en ligne : le « nightcore ». Ce genre musical, né au début des années 2000, a pris diverses formes. D’abord proche de la musique trance, il est devenu un mouvement collectif d’internautes qui s’amusent à accélérer des chansons populaires, publiées sur YouTube.

“La philosophie accélérationniste croit qu’en saturant les processus de la société capitaliste, elle finira par s’autodétruire”, Emma Winston, chercheuse anglaise

Souvent méprisé pour son côté amateur et, diront les critiques, sans originalité, le nightcore est une pratique plus riche qu’il n’y paraît. La chercheuse anglaise Emma Winston, spécialisée dans l’anthropologie de la musique, y voit même un phénomène potentiellement anticapitaliste. ” La philosophie accélérationniste soutient qu’en accélérant et en saturant les processus de la société capitaliste, elle finira par s’autodétruire. », elle a écrit dans un article de recherche publié en 2017.

« Puisque le nightcore exploite les outils du capitalisme, ici la musique mainstream, et les accélère, on peut y voir une véritable contre-culture. »

Contrairement au contenu devenu très professionnel sur les réseaux sociaux, celui au rythme effréné, comme le précédent nightcore, fait preuve d’un grand esprit de partage et d’ingéniosité. Il est très facile d’apprendre à faire ses propres remix, grâce aux nombreux tutoriels disponibles et aux logiciels de montage gratuits comme Capcut (sur mobile) ou Audacity (sur ordinateur). La mayoría de las veces, las canciones aceleradas se publican a pedido de otros usuarios de Internet y el objetivo rara vez es ganar dinero: en TikTok o YouTube, es imposible monetizar el contenido (es decir, recibir ingresos por publicidad) que está sujeto a droit d’auteur. Les auteurs d’accélérateurs espèrent avant tout que leurs créations deviennent virales et que d’autres les aiment.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Les alternatives TikTok prospèrent en Inde, deux ans après l’interdiction de l’application chinoise

« Parfois, mes amis me demandent d’accélérer leurs chansons préféréesexplique Ewann, qui a lancé l’année dernière sa propre chaîne YouTube dédiée à la vitesse. Je vois aussi les dernières musiques sur TikTok ou regarde celles que je veux écouter. » Sur Internet francophone, les versions accélérées de chansons françaises, moins courantes que les remix de tubes anglais, sont particulièrement appréciées. Le plus grand succès d’Ewann à ce jour est une version accélérée deattaquepar le rappeur PLK.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*