Lorient-PSG : “Si un joueur ne veut pas jouer, il ne joue pas”, explique Christophe Galtier

La Coupe du monde au Qatar, c’est déjà demain. Alors que la compétition démarre le 20 novembre, le PSG a encore deux matchs à jouer avant la pause, à commencer par le match de dimanche au Moustoir (13h, Prime Video) face à Lorient, surprenant 4e de Ligue 1. Christophe Galtier s’est exprimé avant cette échéance, ce samedi. , lors d’une conférence de presse.

Pouvez-vous détailler vos demandes concernant Neymar et l’absence de Lionel Messi peut modifier vos attentes à son égard ?

CRISTOBAL GALTIER. Ce que je lui demande, c’est qu’il soit bon, efficace, qu’il ait une belle animation offensive et une belle relation technique avec Leo (Messi) et Kylian (Mbappé). Il a cette capacité, cette envie aussi, d’être très mobile, de travailler en équipe. Il aime venir très bas pour réclamer le ballon, donner un coup de main, c’est le joueur qui fait le lien entre les secteurs offensif et défensif. Il n’est pas un troisième milieu de terrain, mais après avoir suivi quelques matchs pour l’équipe nationale, il se positionne là, au milieu. Il se comporte bien dans un environnement à trois, souvent dans l’équipe nationale. Je fais en sorte qu’il puisse être dans sa zone préférentielle pour qu’il puisse s’exprimer. Il a cette capacité et cette envie, je le répète, d’être très actif sur le terrain. “Ney” n’est pas un joueur de position et vouloir le mettre à un seul poste reviendrait à le priver de ses qualités.

Avez-vous l’impression que certains joueurs ont besoin de respirer et préparent déjà la Coupe du monde ?

Nous avons beaucoup joué, les trois jours. Demain ce sera le match 23, je compte aussi ceux de l’équipe nationale. Nous sommes dans une saison très particulière avec un calendrier très serré. Les gens ne devraient pas le cacher, nous non plus. Cela génère de la fatigue. Normalmente el último partido de la fase de grupos de la C1 se juega el 8 o 9 de diciembre… Encadenar series como esta consume mucha energía, está lo que observamos, lo que analizamos con los estados de forma física y mental y cómo sienten les joueurs. Nous sommes tous confrontés à ce calendrier. Il n’y a aucune excuse, c’est vrai. Évidemment on est un peu essoufflé, évidemment tous les joueurs qui peuvent participer à la Coupe du monde ont cette peur en tête, je veux dire, et en plus quand la Ligue des champions est finie, ils doivent avoir ça en tête. . Je parle avec mon staff technique, je partage beaucoup avec mes joueurs, il faut les écouter. Rien ne doit être laissé de côté. Ils doivent aussi nous faire confiance dans ce que nous leur proposons. La meilleure façon de préparer une bonne Coupe du monde, c’est de jouer, mais évidemment j’écoute et je prends des décisions aussi en fonction de ce que mes joueurs peuvent me dire sur leur forme et leur niveau de fatigue (…) Il faut toujours convaincre les joueurs de jouer, c’est est la meilleure préparation et si vous vous détendez, vous pouvez vous blesser. J’ai eu des échanges avec des anciens qui ont ralenti avant la Coupe du monde : soit ils se sont blessés en préparation, soit ils ont fait une mauvaise Coupe du monde. Il faut être concentré pour jouer. Bien sûr, si un joueur me dit « je ne vais pas jouer », c’est qu’il ne joue pas. Si un joueur me dit “je ne veux pas jouer, j’ai peur” et que je vois dans l’échange qu’il y a une grosse déduction, alors il ne joue pas et cela profite à un autre joueur.

Des sélecteurs vous ont-ils demandé d’exploser certains éléments ?

Aucun.

Comment expliquez-vous le début de saison moyen de Renato Sanches ?

Il existe trois scénarios concernant Renato. Il y a le manque de préparation car il attend sa signature depuis longtemps, ce qui lui a causé quelques soucis musculaires. Ensuite, il y a l’intégration dans le groupe, ainsi que l’intégration du football dans l’équipe. Cela explique pourquoi nous n’avons toujours pas vu le grand Renato que j’ai connu à Lille. Fabián Ruiz a lui aussi mis du temps à s’intégrer. Charles aussi. Je prends le cas d’Hugo Ekitike qui n’a pas pu faire la préparation, qui est un jeune joueur et qui découvre le haut niveau avec un super niveau et des attentes incroyables. Renato est dans cette démarche et je ne doute pas qu’il nous donne ce qu’on attend de lui. Il travaille bien.

Comment l’équipe peut-elle s’améliorer sur coups de pied arrêtés défensifs ?

Nous travaillons, nous jouons de la harpe, nous crions plusieurs fois. C’est une phase de jeu difficile, il y a le profil des autres équipes et nous n’avons pas beaucoup de joueurs d’1m90 ou plus, ce qui peut entraîner un déficit athlétique, mais qui peut être surmonté avec la concentration et les exigences que nous Fabriquer. Si on les avait revus, on marquait des buts sur le deuxième ou le troisième ballon. Nous sommes très peu vaincus dans le premier. Cela peut être dû à la concentration, à l’absence… C’est aussi le risque de défendre dans la surface. On en parle, on travaille. J’en ai beaucoup parlé avant le match de Ligue des champions. Chacun doit être conscient de son rôle et doit assumer l’engagement nécessaire. Le plus important est de bien travailler et que les joueurs adhèrent aux solutions que nous pouvons proposer.

Comment va Lionel Messi ?

je pense avoir lu (forfait pour se rendre à Lorient) sérums opérationnel pour le prochain matchainsi que « Kimp’ » (Presnel Kimpembe, également forfait) qui poursuit sa démarche de réathlétisation et sera disponible pour Auxerre.

Qu’est-ce qui vous inspire dans ce que fait l’entraîneur Régis Le Bris à Lorient ?

C’est très simple, mais c’est très bon. Ça se joue dans un système en 4-4-2 qui me rappelle beaucoup ce qu’a fait Christian Gourcuff à Lorient. Regis devrait prendre ça comme un compliment. On voit qu’il y a beaucoup de travail et l’équipe aime vraiment jouer ensemble. Demain je m’attends à un match très rythmé, face à une équipe vive, alerte, technique, qui aime avoir le ballon et qui a un jeu très élaboré. Il y a beaucoup de mouvements, beaucoup de changements de zones entre eux, ils sont très forts dans les transitions. C’est une équipe qui voudra attaquer fort.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*