Les premières au cinéma le 26 octobre : Iron, The Devil’s Prey, The Cairo Conspiracy… – Actus Ciné

Anecdotes du tournage, notes d’intentions, infos pour les cinéphiles : chaque semaine, découvrez les coulisses des sorties en salles.

Fer par Eric Lavaine

Avec Lambert Wilson, Franck Dubosc, Guillaume De Tonquedec…

De quoi ça parle ? Huit ans se sont écoulés pour les personnages de BARBACOA : cette année, ils étaient ravis de fêter les 50 ans d’Yves. C’était censé être en Grèce, finalement ce sera dans la maison familiale d’Yves en Bretagne : vieilles pierres, landes envoûtantes, plages poudreuses et fest-noz endiablés, tout y est sauf sous la pluie.

Le saviez-vous Eric Lavaine avait imaginé un film qui s’intitulerait 100% Bretagne, centré sur un groupe d’amis contraints de se réfugier dans une auberge pendant leurs vacances en raison d’une météo capricieuse. Avec son co-auteur, Héctor Cabello Reyes, le réalisateur réalise alors qu’il serait plus efficace de prendre en charge la bande d’amis de Barbacoa :

« Outre le plaisir de retrouver ce groupe d’amis du cinéma, cela nous a permis d’approfondir leurs problématiques sans avoir besoin de les caractériser longuement. Ils sont les mêmes, sept ans plus tard, mais cette fois-ci, ils ne sont pas dans les Cévennes mais en Bretagne. Deux régions qui me tiennent à cœur.”

La proie du diable de Daniel Stamm

Avec Jacqueline Byers, Virginia Madsen, Colin Salmon…

De quoi ça parle ? Selon les archives du Vatican, les cas de possession démoniaque ont considérablement augmenté ces dernières années. Pour y faire face, l’Église catholique a secrètement rouvert des écoles d’exorcisme. Sœur Ann, une jeune nonne, s’impose comme une combattante prometteuse.

Le saviez-vous Avec The Devil’s Prey, le réalisateur a tenté de donner un nouveau souffle au genre. Il dit dans le making-of du film : “La difficulté avec les films d’exorcisme, qui sont devenus un genre à part entière, se renouvelle. Vous avez des incontournables comme la lévitation… Mais j’ai essayé d’insuffler de nouvelles choses et de m’assurer que le personnage principal avait une vraie histoire.” Je voulais que sœur Ann ait vécu des choses avant d’avoir à faire face à ces phénomènes paranormaux.”

Bowling Saturno de Patricia Mazuy

Avec Arieh Worthalter, Achille Reggiani et Lan Lucas…

De quoi ça parle ? A la mort de son père, Guillaume, un policier ambitieux, propose de diriger le boulodrome dont il vient d’hériter à son demi-frère marginal, Armand. L’héritage est maudit et va plonger les deux hommes dans un gouffre de violence…

Le saviez-vous Bowling Saturn est un film noir. La principale référence de Patricia Mazuy était Traquenard (1958) de Nicholas Ray, dans lequel l’avocat corrompu incarné par Robert Taylor est un être bloqué, à l’image du personnage du policier au destin brillant tout tracé campé par Arieh Worthalter.

Le complot du Caire de Tarik Saleh

Avec Tawfeek Barhom, Fares Fares, Mohammad Bakri…

De quoi ça parle ? Adam entre à la prestigieuse université Al-Azhar du Caire, épicentre du pouvoir dans l’islam sunnite. Lorsque le Grand Imam à la tête de l’institution décède subitement, il se retrouve au centre d’une lutte de pouvoir acharnée entre les élites religieuses et politiques du pays.

Le saviez-vous Tarik Saleh n’a pas pu tourner The Cairo Conspiracy en Égypte. En 2015, trois jours avant le début du tournage de Confidential Cairo, il reçoit l’ordre de quitter le pays par les services de sécurité égyptiens. Depuis, le réalisateur figure sur une liste d’indésirables qui, s’ils mettaient le pied sur le sol égyptien, seraient immédiatement arrêtés. Il explique :

“Nous avons tourné La Conspiration du Caire en Turquie. Pour représenter Al-Azhar, nous avons pu tourner dans la mosquée Süleymanye à Istanbul, un magnifique édifice construit au XVIe siècle, dont le maître d’œuvre, Sinan, a formé l’architecte de la Mosquée bleue. ”

Le monde selon Laurent Firode

Avec Irène Ismailoff, Patrick Dross, Matthieu Moerlen…

De quoi ça parle ? Neuf sketches qui passent en revue tous les sujets de société les plus brûlants (crise sanitaire, lutte féministe, etc.) avec une bonne dose d’humour.

Tout droit de James Sweeney (III)

Avec Katie Findlay, James Sweeney (III), Cayleb Long…

De quoi ça parle ? Todd, un homosexuel d’une vingtaine d’années atteint de TOC, est préoccupé par l’idée de mourir seul au point de remettre en question sa sexualité. Lorsqu’il rencontre Rory, une jeune actrice en herbe aussi drôle qu’énergique, les deux nouent une relation forte basée uniquement sur le dialogue et non sur le sexe.

Le saviez-vous Straight Up est né à la fois d’un sentiment de solitude chez James Sweeney et de son désir d’explorer les relations entre des êtres qui ne sont pas guidés par un objectif d’intimité physique. Le gérant dit :

“Aux États-Unis, comme dans tout le monde occidental me semble-t-il, nous avons une vision très idéalisée de ce qu’est l’amour ou le sentiment amoureux, votre partenaire doit vous compléter et vous satisfaire physiquement, sexuellement et émotionnellement.”

Les aventures de Gigi la loi d’Alessandro Comodin

Avec Pier Luigi Mecchia, Ester Vergolini, Annalisa Ferrari…

De quoi ça parle ? Gigi est un policier rural, où, semble-t-il, rien ne se passe jamais. Un jour pourtant, une fille se jette sous un train. Ce n’est pas la première fois. Commence alors une enquête sur cette inexplicable série de suicides dans cet étrange univers provincial entre réalité et imaginaire…

Edgar de David Willer

Avec David Willer, Sheryfa Luna, Cédric Allard…

De quoi ça parle ? Dans la petite ville de Heartwood vit Edgar, un jeune vampire qui, contrairement à ses illustres ancêtres, se nourrit exclusivement d’amour. Dans un monde de plus en plus superficiel, Edgar devra tant bien que mal trouver un amour pur et sincère pour espérer survivre avant qu’il ne soit trop tard.

Super Z de Julien de Volte, Arnaud Tabarly

Avec Julien Courbey, Johan Libéreau, Fabien Ara…

De quoi ça parle ? Une famille de zombies génétiquement modifiés s’échappe du laboratoire souterrain qui les a créés. Enfin libres, et malgré les mercenaires jetés dans leur sillage, ils partent à la conquête de notre monde.

Le saviez-vous Julien de Volte et Arnaud Tabarly ont voulu concevoir un film dont la forme diffère des œuvres de zombies telles qu’on les connaît depuis La Nuit des morts-vivants. Les cinéastes ont cherché à ouvrir de nouvelles possibilités dans un genre qui, selon eux, s’essouffle aujourd’hui :

« Pour ce faire, nous avons inversé le schéma classique et tourné le film du point de vue des zombies. Dès lors, l’originalité de Super Z réside dans ses héros. Mêlant horreur et comédie, nous avons peint un portrait burlesque d’un zombie. famille de zombies. douée de raison et de parole”.

L’école est à nous d’Alexandre Castagnetti

Avec Sarah Suco, Jean-Pierre Darroussin, Oussama Kheddam…

De quoi ça parle ? Virginie Thévenot, prof de maths un peu particulière, profite d’une grève générale dans un lycée pour tenter une expérience hors du commun avec un petit groupe d’élèves. Elle fait un pari : qu’ils fassent ce qu’ils veulent…

Le saviez-vous L’École est à nous est née d’une discussion entre Brigitte Maccioni, présidente de l’UGC, et le réalisateur Alexandre Castagnetti autour de la notion d’utopie que le cinéma pourrait proposer pour faire évoluer notre société. Le thème de l’école a prévalu. Castagnetti a rendu visite à Béatrice Fournera, avec qui Tamara Vol.2 avait écrit, et a rencontré le chercheur en éducation François Taddei, dont il a tiré de nombreuses leçons.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*