Le vrai pivot est ailleurs.

Après la réunion de la FED d’hier, il est important de remettre l’église au centre de la ville car le bruit du marché n’a jamais été aussi important. même moi j’ai été obligé de couper tellement que ça sort dans tous les sens.

Alors décomposons la réunion de la Fed

D’abord tout le monde expliquera aujourd’hui qu’il n’y a pas de pivot. Est-ce vraiment une surprise, non. Avant les périodes intermédiaires, c’était hautement improbable.

En fait, c’est comme une inflation transitoire. L’axe de la FED est avant tout un problème de compréhension des gens et de définition des mots.

En fait, la réunion d’hier est un pivot en soi. nous venons d’annoncer qu’il s’agissait de la dernière hausse de taux de 0,75 %, la prochaine sera de 0,5 et ensuite nous passerons à 0,25 %. Powell vient d’annoncer largement que nous allions ralentir le rythme des hausses de taux.

Téléchargez immédiatement et gratuitement mon livre plein de conseils exclusifs pour repérer les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici

En soi, c’est comme l’inflation, la transition n’est pas de voir les prix baisser, mais de voir le taux d’augmentation baisser. Il s’agit de comprendre.

Et c’est que réagir comme des coqs sans tête n’aide pas à maintenir une vision à moyen terme. Je m’inclus dans le lot avec cette volatilité, je fais aussi la girouette quand les marchés sont ouverts. Donc, je répète ici ce que j’ai dit hier avant la réunion de la FED, juste pour me l’ancrer également.

La Fed a donc fait un pivot sans rien faire. Parce que le problème venait principalement de ce qu’a dit Powell. on a dit que l’inflation est toujours là, que le consommateur est encore fort alors que ce n’est pas demain avant-hier qu’il va faire une pause. On pouvait s’y attendre.

Ce qui a nui aux marchés, c’est surtout que Powell a annoncé que si le taux de hausse allait ralentir, il faudrait plus de temps pour atteindre la zone des 5 %, c’est-à-dire au-delà de la zone des 4,75 qu’il avait déjà. C’était une mauvaise nouvelle le mois dernier. .

En gros, pour moi, on avait exactement ce à quoi on pouvait s’attendre, seul ce taux maximum de 5% était une mauvaise surprise. Et en ce moment, le marché est fragile et ça suffit.

le point essentiel soulevé par Powell est qu’il a moins peur de trop augmenter les taux que de les augmenter trop peu. En d’autres termes, cela ravive la peur du marché que la Fed aille trop loin et en mode verre à moitié plein, cela signifie aussi que la Fed veut et peut être plus réactive par la suite pour stopper son resserrement si nécessaire et pourra réagir très rapidement , comme pendant le covid.

Bref, il y avait à manger et à boire et avant l’entracte on ne pouvait s’attendre à rien d’autre.

Maintenant, pour moi, cela ne change pas l’idée que plus le temps passe, plus il y a de déceptions sur les marchés, mais moins fortes parce que plus le temps passe, plus nous nous rapprochons de la fin. Le cap hit de 5% met un petit coup supplémentaire mais à un moment donné, le marché va aussi se dire que maintenant on sait tout et donc on attendra encore.

Peu à peu donc, l’impact de ces déceptions est moins important. important de toute façon, bien sûr, mais vous devez regarder plus d’une session.

Nous aurons maintenant les statistiques de travail et le cpi à suivre. Les mauvaises statistiques seront achetées et les bonnes statistiques pourraient être vendues moins que ces derniers mois, car même si la Fed n’a pas fait de pivot notable, elle est essentiellement là. C’est que comme nous le savons, le marché anticipe 5 fois avant que quelque chose n’arrive et est donc déçu 4 fois.

Après mi-parcours, l’enjeu ne sera plus l’inflation, mais la peur de la récession et le débat entre soft et hard landings.

Il faut se donner du temps et comprendre la construction en cours et ne pas prendre session par session, sinon avec cette volatilité on va devenir fou.

Ce qui me surprend le plus en fin de compte, c’est qu’à ce stade, avec des taux qui montent si vite et des niveaux d’endettement, la Fed n’a toujours rien cassé et nous n’avons pas encore eu de faillite à toute épreuve. . Nous avons toujours l’idée que tant que la Fed ne casse rien, elle ne se discréditera pas en annonçant une pause alors qu’elle s’est enlisée dans l’inflation temporaire l’an dernier. Ils sont au milieu d’un biais de confirmation psychologique.

Et pour le marché, il faut lui laisser le temps de digérer. Mais justement, si la baisse prend pied rapidement, plus rapidement que par le passé, cela validera l’idée que toute déception est désormais moins forte car ce n’est qu’un report et nous avons commencé à retourner la question. même avec un taux maximum de 5% en mode surprise. il suffit d’un IPC qui baisse un peu pour raviver l’espoir que la Fed n’ira pas jusqu’au bout avec ce resserrement.

Bref, rien de nouveau dans le récit qui permet des rebonds dans une tendance baissière. Ce qui fera la différence, c’est lorsque les contre-attaques baissières ne pourront plus faire baisser les plus bas. là nous commencerons à voir le temps réel du pivot graphiquement parlant. C’est l’encombrement du chantier dont je parle depuis quelques semaines maintenant comme la suite nécessaire pour voir le bout du tunnel.

Je regarde surtout les taux, qui sont certes en hausse, mais ces prochaines séances pourraient aussi montrer qu’ils montent moins qu’avant et donc vont continuer ce processus de construction. Cela pourrait nous donner un délai et moins de volatilité par la suite. Passons quelques statistiques et un terrain d’entente.

Analyse ACC 40

Maintenant, disons que vous vivez dans une grotte et que vous n’êtes pas au courant des résultats de l’entreprise ou de l’annonce de la FED.

Le rallye d’octobre a été un rebond technique prolongé comme cet été qui s’est arrêté à la résistance en début de semaine et donc l’annonce de vente de la Fed permet à un mouvement de consolidation de commencer, lui-même permettant la construction. Dans une tendance moyen terme qui se neutralise tant que l’on maintient la zone des 6000 points.

On retrouvera donc cette construction encore solide dans les indices boursiers chargés de cycliques et de petites capitalisations. Les indices plus orientés croissance ont davantage souffert mais ont déjà pris du retard en octobre, du fait de la surpondération des Gafam, qui a pénalisé leurs résultats.

par conséquent, nous devons faire attention de ne pas sauter aux conclusions lors de l’analyse des indices actuels. Il faut creuser et être sélectif et vous vous rendrez compte que tout n’est pas noir tant que vous vous détachez du bruit des indices. La rotation se fait toujours.

Analyse environ 40
Analyse environ 40

Vous souhaitez recevoir un email pour être averti dès que mes nouveaux postes sont affichés ? alors cliquez ici

Portefeuille d’actions Graphseo

Malgré une vision d’hélicoptère, j’ai quand même été pris dans la volatilité du marché hier et je me suis penché sur la vente de mes shorts nasdaq et l’accumulation de méta. Mauvais choix, j’ai liquidé cet excès de risque en fin de séance. Cela n’enlève rien à mon idée d’un build, mais ça ne sert à rien d’être trop franc à ce stade et donc j’économise de l’argent pour voir ce qui se passe.

Pour le reste j’oubliais que CGG publiait avec tout ça, ce matin je n’ai rien oublié, le beau gain est effacé.

Bref, l’impression d’être là en ce moment, sans y être. L’essentiel est la sécurité, cependant, au prix de beaucoup d’efforts, j’arrive quand même à maintenir les performances. On va dire que certains trades mal gérés effacent l’essentiel des profits du reste. Une telle question fréquente de la taille de la position. Et pour l’instant c’est vrai que c’est pratique de couper plus pour laisser les émotions au placard et ne pas oublier ce que j’écris et dis dans la vidéo en séance et que c’est plus pragmatique que ce que je fais dans la suite dans le poisson rouge session en mode mémoire.

Tous les échanges et analyses sont partagés en temps réel au sein de l’Académie

amical

julien

A noter : Tous les métiers sont discutés, annoncés et partagés en temps réel sur L’Académie des Graphes.

Sur le site public ici, le portefeuille est mis à jour une fois par jour vers midi. Les positions prises ou liquidées dans la journée suivant la publication sont stipulées directement dans l’article du lendemain. A la fin de chaque mois et à la fin de l’année, un article spécifique est publié pour faire le point sur les performances du mois et de l’année. Le portefeuille représente mes convictions personnelles consolidées (portefeuille zonebourse) et n’est pas une invitation à acheter ou à vendre.

Rendement 2021 : +122 % ; 2020 : +121 % ; 2019 : +79 % ; 2018 : +21 % ; 2017 : +24 % ; 2016 : +12 % ; 2015 : +45 % ; 2014 : +30 % ; 2013 : +72 %…

Le rendement annuel moyen est de +40% depuis 2008. Avec l’augmentation de capital, je prends moins de risque aujourd’hui et vise +20% par an selon les conditions de marché. Ce qui m’importe c’est le gain en valeur représenté par ce +20% et pas seulement le gain en pourcentage. On ne gère pas un portefeuille à 6 chiffres comme on gère un portefeuille à 7 chiffres…

Mon capital et mon horizon d’investissement dans chaque titre ne sont certainement pas les mêmes que les vôtres. Le portfolio est là pour vous partager mes convictions au quotidien en toute transparence, mais il n’a pas vocation à être suivi. Mon objectif est de vous apprendre à attraper votre propre poisson, pas à vous le donner. Ceci reflète mon avis/opinion uniquement et ne constitue pas une recommandation.

Les frais sont de 0,10 % par commande ou de 0,2 % aller-retour (plus TTF le cas échéant) qui sont déduits à la clôture de la position pour vous donner la performance brute de chaque position. La performance globale est nette de frais. Tout retrait est annoncé, surtout quand vient le temps de payer l’impôt sur le revenu. La grande majorité des revenus ont été réinvestis depuis 2008. Les retraits/transferts ponctuels sont annoncés. Le rendement est donc net.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*