Le meilleur et le pire des huitièmes de finale du PSG

Le PSG a terminé deuxième de son groupe derrière Benfica après un scénario improbable mercredi en Ligue des champions. Les Parisiens attendent désormais de connaître le nom de leur adversaire en huitièmes de finale. Le tirage au sort aura lieu lundi à midi en Suisse.

Ils sont tombés des nuages ​​au coup de sifflet final. Vainqueurs dans l’antre de la Juventus mardi en Ligue des champions (1-2), les joueurs du PSG se croyaient assurés de la première place du groupe H. Mais celle-ci leur a finalement échappé de peu en raison du (très) énorme succès de Benfica sur la pelouse. du Maccabi Haïfa (1-6). Les Portugais, inscrits sur la feuille de match dans le temps additionnel en Israël, ont pris les devants grâce à leur plus grand nombre de buts à l’extérieur. Un scénario cruel qui laisse les Parisiens dans une position moins confortable pour le tirage au sort des huitièmes de finale, prévu lundi midi à Nyon (Suisse).

Situés dans le chapeau des seconds, les champions de France affronteront un groupe vainqueur en février-mars et se déplaceront au match retour. Ils ne pourront pas tomber sur Benfica, qui vient de la même poule. Le règlement n’autorise pas non plus deux clubs d’un même pays à s’affronter à ce stade de la compétition. Pas de quoi réduire les chances de Paris car aucune autre équipe de Ligue 1 ne s’est qualifiée. Ainsi, les coéquipiers de Marquinhos ont devant eux sept adversaires potentiels. Avec certains profils plus abordables que d’autres. Même si la situation risque de changer d’ici là, avec un calendrier sens dessus dessous pour la Coupe du monde au Qatar…

Manchester City et le Bayern Munich à éviter

Parmi les équipes à éviter figure Manchester City. Les joueurs de Pep Guardiola sont toujours à la poursuite de leur premier titre en C1 et semblent se rapprocher un peu plus chaque année. Avec leur jeu offensif, leurs automatismes bien huilés et leur banc profond, les Skyblues font partie des favoris de cette édition. Encore plus avec Erling Haaland. Bien qu’il connaisse actuellement des problèmes physiques, l’avant-centre de 22 ans a fait des débuts tonitruants pour City. Il serait préférable que le PSG ne croise pas sa route tout de suite, d’autant que les partenaires de Neymar avaient copieusement accueilli l’attaquant norvégien lors de sa qualification face à Dortmund en 2020…

Dans le même esprit, le Bayern Munich est l’une des formations les plus expérimentées de cette édition. S’il ne se profile pas comme d’habitude sur la Bundesliga, le club bavarois (deuxième derrière l’Union Berlin) reste une machine difficile à arrêter. Surtout en Europe. Les champions d’Allemagne ont certes perdu Robert Lewandowski, parti au Barça cet été, mais ont ramené Sadio Mané. Un changement qui ne l’a pas empêché de survoler son groupe des Champions devant l’Inter et le Barça, avec six victoires en six matchs (la seule équipe à avoir réalisé le meilleur buteur). A part avoir perdu la finale en 2020 à cause d’une tête de Kingsley Coman (1-0), le PSG s’en sort plutôt bien contre le Bayern comme d’habitude. Mais il vaudrait sans doute mieux attendre un peu avant de côtoyer les troupes de Julian Nagelsmann…

Le Real Madrid pour la revanche, Napoli en outsider coriace

Tenant du titre et recordman de sacres dans la compétition (14), le Real Madrid est forcément une équipe à éviter. D’autant que le club merengue n’a pas faibli depuis son triomphe au Stade de France au printemps dernier. Les joueurs de Carlo Ancelotti semblent même plus solides et moins dépendants de Karim Benzema. Le Ballon d’Or avait battu le PSG presque seul la saison dernière, après un retour d’anthologie au Bernabéu dès les huitièmes de finale (3-1). Un souvenir cauchemardesque que Paris ne veut évidemment pas revivre. Mais au contraire, les partenaires de Kylian Mbappé pourraient vouloir se venger de leurs derniers bourreaux. D’autant plus que le crack de Bondy s’est sérieusement écorché à Madrid lors de sa prolongation à Paris…

Derrière ces trois gros morceaux, Napoli s’annonce comme un adversaire coriace. Depuis le début de la saison, les hommes de Luciano Spalletti pratiquent un football séduisant et spectaculaire. Avec une avalanche de buts. Menés par leur public en effervescence, les Napolitains parcourent la Serie A. L’équipe de Victor Osimhen a également terminé en tête de son groupe devant Liverpool, ne concédant qu’une seule défaite (2-0 à Anfield). Emmenés par leur blaster géorgien Khvicha Kvaratskhelia et leur défense à toute épreuve, les Napolitains promettent d’être coriaces. Tant qu’ils parviennent à maintenir leur niveau dans les mois à venir, en gérant bien la coupe liée à la Coupe du monde 2022. Si c’est le cas, le PSG aura sans doute du mal à les affronter. Surtout avec un match retour au stade Diego Armando Maradona.

Chelsea, Tottenham et Porto plus abordables sur le papier

Dans un scénario favorable, le PSG peut aussi espérer perdre face à Chelsea, Tottenham ou Porto. Même si ces trois équipes ne manquent pas de qualité, elles semblent un peu en dessous des autres. Les Parisiens ont largement les moyens de s’en débarrasser, tant qu’ils ne sont pas trop beaux et ne baissent pas les bras mentalement. Actuellement sixième de Premier League, Chelsea n’a rien de surprenant depuis le début de la saison. Loin de. Le club londonien, vainqueur de la C1 en 2021, a remplacé Thomas Tuchel par Graham Potter en septembre. Aucun effet notable sur les performances. Les Bleus terminent tout de même en tête de leur groupe devant l’AC Milan.

Tottenham est un peu mieux en PL. Mais les Spurs, qui occupent la 3e place du classement, ont de nombreux manques. En C1, il a dû attendre la dernière journée pour valider son classement en 8e, grâce à une victoire in extremis à Marseille (1-2). Porto rencontre aussi quelques difficultés dans son championnat, où Benfica et Braga le surpassent. Cependant, le club portugais a connu une campagne européenne intéressante, prenant la tête d’un groupe dans lequel l’Atlético de Madrid a terminé dernier. Soyez donc méfiant.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*