le difficile recyclage des comédiens de “Plus belle la vie”

Alors que la série emblématique de France 3 s’arrête ce vendredi, la question du recyclage pour les comédiens, très marqués par leur rôle, se pose.

Y a-t-il une vie après la vie est plus belle? Avec la fin de la série, dont le dernier épisode sera diffusé ce vendredi sur France 3, la question se pose pour les centaines de techniciens qui ont travaillé sur le plateau de La Belle de Mai, à Marseille. Mais aussi pour les acteurs.

Car jouer dans un feuilleton comme celui-ci, c’est s’inviter tous les après-midi au salon français. Et il accepte de s’effacer derrière son personnage.

« Partout où je vais, le Mistral roule avec moi », se souvient Laurent Kerusoré, interprète de Thomas Marci depuis 2005

“Ils m’arrêtent et me demandent : ‘Les autres ne sont pas là ?'”, explique l’acteur, dans le récent livre du journaliste de télérama Pierre Langlais, incarner une série.

“Assez notoriété” ou “cage dorée” ?

“Les trois quarts du temps, quand ils m’arrêtent dans la rue, ils me parlent de la série. Parfois ils m’appellent Barbara”, l’actrice Léa François, qui interprète Barbara Évenot depuis 2009 dans la vie est plus belle.

Car en 18 ans de diffusion quotidienne et 4 665 épisodes, la série a créé un lien très fort avec le public. Précurseur de nombreux problèmes de société comme le mariage entre personnes du même sexe ou le harcèlement, le feuilleton était à la fois un miroir de la société et moteur du changement.

Associés au succès de la série, les acteurs sont très appréciés du public. “C’est toute une notoriété, une notoriété très populaire”, souligne Fabienne Carat, qui a incarné Samia Nassri pendant 15 ans.

les acteurs de
Les acteurs de “Plus belle la vie” Franck Borde, Dounia Coesens, Rebecca Hampton et Laurent Kerusoré posent lors d’une séance de dédicaces le 19 novembre 2008 à Marseille. © Gérard Julien – AFP

Tous les acteurs récurrents de la série soulignent que ce rôle est avant tout une opportunité, dans un métier aussi difficile et concurrentiel. “Je connais tellement d’acteurs pour qui c’est difficile, que quand on a la chance de le faire fonctionner et de tourner autant, pendant si longtemps, ce serait dommage que ce soit difficile pour vous”, confie Léa François.

Dans incarner une série, Laurent Kerusoré évoque aussi ce statut d’« intermittent privilégié » conféré par un tel rôle. Mais en même temps, il la compare à une “cage dorée”.

“L’or, c’est une sécurité d’emploi relative. (…) La cage est vissée : j’étais et je resterai Thomas Marci pour la plupart des téléspectateurs, décideurs de chaînes et producteurs.”

Un tournage chronophage

les acteurs de la vie est plus belle ils ne sont certainement pas les seuls à être enfermés dans un seul rôle. Mais ils peuvent pâtir de l’image populaire de la série, mais aussi des conditions de tournage. Et un casting gonflé.

“C’est une série avec beaucoup de personnages et d’acteurs et pas vraiment de stars”, analyse pierre langlais. “C’est difficile de briller dans un cadre comme celui-ci, qui offre un espace de jeu assez réduit”, ajoute le spécialiste des playoffs.

Une photo prise lors du dernier jour de tournage pour
Une photo prise lors du dernier jour de tournage de “Plus belle la vie” à Marseille, le 28 septembre 2022. © Nicolas TUCAT / AFP

Beaucoup de scènes, peu de prises… Le rythme de la vie est plus belle il n’est pas non plus nécessairement propice aux performances d’acteur.

Et il est d’autant plus difficile d’avancer que le tournage de la telenovela, très lent et intense, rend difficile la réalisation d’autres projets en parallèle. “Quand on est dans l’intrigue principale, on ne peut rien faire d’autre”, confirme Fabienne Carat.

“On se lève à 6h, on rentre à 19h30, on a beaucoup de textos pour le lendemain”, raconte l’actrice. “C’est compliqué.”

L’actrice Sara Mortensen a dû abandonner le rôle de Coralie Blain, qu’elle a joué pendant 7 ans, le jour où elle a obtenu le rôle principal dans la série policière. Astrid et Raphaël. Impossible de concilier les deux, il remerciait l’actrice en 2019. “La production ne pouvait plus faire face à mon emploi du temps”, expliquait-il alors sur Instagram.

Changer la vision des réalisateurs

Pour une Sara Mortensen ou une Laetitia Milot, qui font désormais des téléfilms, combien d’acteurs resteront enfermés dans leur image d’acteur de télévision ? la vie est plus belle?

“On ne peut pas généraliser”, assure Fabienne Carat, qui a quitté la série en 2021. “Il y en a qui feront bien d’autres choses et d’autres pour qui l’étiquette sera trop forte. C’est inexplicable. Cela dépend de ce que nous apportons. à l’extérieur, ce qu’on fait en marge, les gens qu’on connaît, les projets qui vont nous polir autrement, et aussi dans l’imaginaire des réalisateurs ou producteurs, qui vont nous voir ailleurs”.

    Sara Mortensen, Fabienne Carat, Cecilia Hornus et Léa François le 7 juin 2014 au Festival de Télévision de Monte-Carlo
Sara Mortensen, Fabienne Carat, Cecilia Hornus et Léa François le 7 juin 2014 au festival de télévision de Monte-Carlo © Valéry Hache – AFP

Après avoir quitté le la vie est plus bellel’actrice elle-même a fait face à cette image qui lui colle à la peau.

“Je me suis dit ‘c’est une sorte d’étiquette qui s’enlèvera à la sueur de mon travail’, évoque encore Fabienne Carat. Au fil des années j’ai compris que ce n’était pas une étiquette, que c’était un tatouage, et que le seul moyen continuer était d’ajouter plus de motifs autour de ce tatouage”.

l’actrice de Section de la recherche tenté d’autres expériences, loin de la vie est plus belle. plus que le sien spectacle d’une femmevotre participation à danse avec les starsen 2020, cela a été décisif pour elle.

« J’ai ressenti quelque chose de différent aux yeux des gens. Il y avait un peu d’admiration.”

Pour tourner la page des années Mistral, Laurent Kerusoré, qui avait J’ai déjà essayé dans la chanson il y a quelques années sur scène, il s’essaie à nouveau à la musique : il tourne actuellement son premier clip. “On n’est jamais à l’abri du succès”, a-t-il plaisanté, interrogé par France 3.

“Trouver un chemin vers la virginité”

“Les acteurs vont devoir trouver le chemin de la virginité”, analyse Pierre Langlais. « Trouver un réalisateur qui leur fait confiance pour leur demander quelque chose de plus. Peu comprennent.”

Fin octobre, Laurent Orry (Jérôme Belesta) s’est confié sur ses difficultés télévision de divertissement. Non sans une certaine amertume. “En France, je me bats. Ce milieu est très fermé. Je me souviens d’une réalisatrice qui semblait très intéressée par mon travail mais quand je lui ai dit que j’avais joué dans la vie est plus belleC’était fini!”

“Les acteurs de la vie est plus belle parfois ils sont ostracisés », explique Richard Guedj, qui a longtemps été directeur des acteurs de la série.

“Il est arrivé qu’au cours du casting, tel ou tel acteur refuse de donner la réponse à un autre, car il vient de la vie est plus belle“, affirme-t-il.

Plus optimiste, Léa François voit dans sa notoriété la vie est plus belle un trampoline plus qu’un boulet et une chaîne. “Maintenant on sait, en regardant un peu la télé, que les chaînes, les producteurs et les réalisateurs sont aussi un peu fans de la série. Et dans beaucoup de programmes on voit des visages qu’on a déjà vu ailleurs !”.

“Ils sont très talentueux. On les reverra bientôt”, en est convaincu Richard Guedj. Il “ne se soucie plus des technophiles, des petites mains” – la vie est plus belle elle employait plus de 600 personnes chaque année. Pour eux, France Télévisions a promis de multiples tournages de séries dans la région marseillaise en 2023 pour “compenser l’impact de la rupture” du feuilleton.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*