Le brillant « MNM », trouvé Hakimi, excès… Favoris et forfaits après PSG-Maccabi Haïfa

DÉCRIS – Au-delà du résultat final, découvrez ce qui a retenu l’attention de notre journaliste présent au Parc des Princes mardi pour le match Paris-SG C1.

FAVORIS

Le « MNM », premier bénéficiaire du changement tactique

«Extraordinaire», «fantastique» : Christophe Galtier a chanté les louanges de ses agresseurs mardi soir, après le carton face au Maccabi Haïfa (7-2) mardi. Il y en a beaucoup… Deux buts et deux passes décisives de Lionel Messi et Kylian Mbappé, beaucoup d’influence et un but de Neymar. Les trois voleurs “MNM” ont mis les petites assiettes dans la grande. Trois joueurs qui prennent visiblement plaisir à se chercher, à se retrouver, à s’entraider. Certes, il faut rappeler que cette équipe israélienne n’est pas faite pour être familière des sommets européens. Pourtant, avec Messi, Mbappé et Neymar à ce niveau, Paris voit venir. Et si le « MNM » brille de si bon feux, le changement tactique opéré récemment par Christophe Galtier n’y est pas pour rien. “Tout va bien pour l’équipe. (…) Dans cette organisation, le fait de pouvoir défendre un peu plus dans la densité nous permet aussi d’avoir des transitions. Et quand il y a des transitions et que l’un des trois part avec le ballon, il s’anime vite, joue juste et l’un pour l’autre.», craquer le coach parisien. A noter que Lionel Messi, Kylian Mbappé et Neymar ont inscrit 40 des 50 buts parisiens depuis le début de la saison. Le « MNM » au pouvoir, plus que jamais.

L’art et la manière

Le PSG s’est régalé mardi soir. Le fond et la forme. Des buts sublimes, du spectacle, des étoiles en feu… »L’équipe a joué un football fantastique.», résume Christophe Galtierprétendant avoirvu que les joueurs s’amusent beaucoup et c’est très important, il faut que ça continue“. Ils en ont pris, mais ils en ont aussi donné.”Quand on joue tous ensemble et simple, c’est très beau à voir», confirme Marquinhos. «Nous voulions gagner ce match. Nous l’avons fait. Nous aurions préféré ne pas encaisser ces deux buts… Mais dans l’ensemble, c’était un très bon match de notre part et les fans ont certainement apprécié de le regarder.», ajouta Vitinha. Parfait d’un point de vue comptable, avec cette victoire synonyme de qualification et une différence de buts qui permet d’avancer au classement du Groupe H devant Benfica, ce match était aussi un régal pour les yeux. Le football est un jeu, mais aussi un spectacle. nous l’avons vu

Hakimi, le retour

La tendance se confirme. Longtemps transparent, Achraf Hakimi revient à la vie avec cette étape à quatre défenseurs. Surprenant, quand on sait que le Marocain s’est épanoui en position de piston avec Dortmund et l’Inter Milan… Sauf pas tant que ça. “Les trois milieux de terrain libèrent Achraf Hakimi, peu vu ces dernières semaines dans le système à cinq défenseurs. On le voit de plus en plus dans ce rôle de contre-attaquant qu’il adore», souligne Christophe Galtiernotant en outre que son équipe a «la profondeur se trouve souventdu côté de Hakimi dans cette rencontre sous forme de manifestation. Nous avons enfin trouvé le vrai Achraf Hakimi. Raison de plus pour continuer avec ce système qui présente assurément de nombreux avantages. Ce n’est pas Marquinhos qui dira le contraire, lui qui admet facilement que “c’est plus facile pour (lui)jouer à quatre. “Cela a très bien fonctionné. Peut-être que dans certains matchs, la défense à trois fonctionne mieux. On est une super équipe, avec de super joueurs, il faut savoir s’adapter à tout», ajoute le capitaine brésilien. Mais c’est mieux si chacun est dans la meilleure position possible pour briller individuellement au sein du collectif, comme Achraf Hakimi, qui redevient lui-même.

VOIR ÉGALEMENT – Le meilleur d’Achraf Hakimi avec le PSG

COUP DE GRIFFE

Le coup de la panne et plus de buts encaissés

Dans le jeu, il n’y a pas grand-chose à reprocher aux Parisiens mardi soir… Cependant, on peut souligner qu’ils ont égalisé dans le vestiaire, avec plusieurs situations brûlantes dans le but de Gianluigi Donnarumma et ce deuxième but qui le mérite”relancerMaccabi Haïfa. But dans lequel les Israéliens se payaient le luxe de multiplier les têtes face à une défense apathique. “Je ne suis pas… bouleversé, mais je dirais qu’on n’a pas été pointilleux en début de deuxième mi-temps. Autant il nous a fallu, et Haïfa l’a bien joué, sur le premier but, autant nous avons manqué d’exigence et de rigueur sur le second. A part ça, je suis évidemment satisfait du jeu et de la performance de l’équipe dans son ensemble.», Galtier a dit. Au final, le PSG n’a terminé qu’un seul de ses 11 derniers matchs de C1 sans encaisser de but. “En tant que défenseur, je ne peux pas oublier les deux buts encaissés, deux buts que nous aurions pu éviter, marque de peste. C’est sur cela que nous devons travailler car les grandes échéances qui nous attendent se joueront dans les détails.

Neymar ne peut pas contenir les nerfs

Le PSG devra faire sans Neymar Jr contre la Juventus la semaine prochaine à Turin. Et ce parce que le Brésilien n’a pas pu éviter de grimper dans les tours après une entrée très virulente du soi-disant Abdoulaye Seck sur Kylian Mbappé à la 26e minute, qui lui a valu un avertissement. Pourtant, “Ney” savait bien qu’un carton jaune serait synonyme de suspension, on le lui a sans doute rappelé avant le match. Rien n’a fonctionné. Tant pis pour lui, et le Paris-SG…

Débordements dans les tribunes

Avant ce jeu risquéLe PSG avait interdit le «maillots, échappements ou accessoires de l’équipe adverse” aussi bien que “drapeaux de pays non représentés au PSG», alors que la préfecture avait limité l’horodateur visiteurs (1650 contre 2400, soit 5 % de la capacité totale du stade). peine perdue Drapeaux et messages pro-palestiniens envahissent la tribune d’Auteuil. Ce n’est pas vraiment une surprise, on savait que beaucoup d’ultras parisiens sont sensibles à la cause palestinienne… »Gaza existe, Gaza résiste, libérez la Palestine», pouvait-on lire sur une banderole. Un parmi tant d’autres. Par ailleurs, les nombreuses acclamations d’Achraf Hakimi avant le match ne sont certainement pas dues au hasard, sachant que le Marocain a également manifesté par le passé son soutien à la cause palestinienne, lui valant des sifflets à Tel-Aviv ou à Haïfa. Quant aux visiteurs, ils étaient finalement au moins aussi nombreux à l’extérieur du parc qu’à l’intérieur… Ce parc a multiplié les fumigènes, les feux d’artifice et les pétards, provoquant l’arrêt du jeu dans les premières minutes. Au final, malgré cette intrusion du conflit du Proche-Orient dans le Parc, aucun incident grave n’est à signaler. Quelques arrestations, rien de plus. En fait, ce match s’est joué dans une super ambiance. Et c’est un vrai coup de cœur…

VOIR ÉGALEMENT – “Christophe Galtier et sa Lamborghini” : l’entraîneur du PSG dans le viseur d’un élu EELV

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*