l’avenir électrique des constructeurs français

Dans un peu plus de douze ans, aucune voiture neuve vendue en Europe ne sera équipée d’un moteur essence ou diesel. C’est le texte voté au Parlement européen qui confirme les ambitions de la Commission européenne de réduire les émissions de CO2 des voitures et des camionnettes de 55 % en 2030 et de 100 % en 2035. Ce système voté par les eurodéputés empêcherait également la commercialisation de véhicules hybrides ou véhicules qui utilisent des biocarburants.

La fin des pots d'échappement est prévue pour 2035. En attendant, vous pouvez toujours craquer pour la nouvelle Alpine A110 R de 300 ch.
La fin des pots d’échappement est prévue pour 2035. En attendant, vous pouvez toujours craquer pour la nouvelle Alpine A110 R de 300 ch.

Mais parmi les pays concernés par ce texte, l’Allemagne et l’Italie ont demandé à la présidence française du Conseil de l’Union européenne d’ajouter une clause selon laquelle la Commission serait obligée de réexaminer les objectifs en tenant compte des avancées technologiques, y compris avec par rapport aux technologies hybrides rechargeables. Cette révision devrait avoir lieu en 2026. Un amendement précise également qu’en 2035, les voitures utilisant des carburants neutres pour le climat pourraient avoir une chance d’être commercialisées. C’est pourquoi certains fabricants travaillent sur des carburants synthétiques qui pourraient être climatiquement neutres ou même sur le dernier concept. lueur alpine alpine Présenté au Mondial de l’Automobile de Paris, certains voudraient utiliser l’hydrogène vert (produit par électrolyse de l’eau) pour alimenter un moteur thermique qui dégagera de la vapeur d’eau lors de la combustion.

Le concept-car Alpine Alpenglow utilise un moteur à combustion qui fonctionne à l'hydrogène vert.
Le concept-car Alpine Alpenglow utilise un moteur à combustion qui fonctionne à l’hydrogène vert.

Hormis l’exception qui permettra au secteur des voitures de luxe de vendre entre 1 000 et 10 000 voitures particulières immatriculées équipées d’un moteur thermique par an et ce jusqu’en 2036, il semble que les jours du moteur thermique en Europe soient comptés. D’autant plus que la Commission européenne enquête actuellement sur les émissions de CO2 des moteurs hybrides rechargeables. Il souhaite que les tests d’émissions de CO2 des hybrides rechargeables soient au plus près de leur consommation réelle, car il estime que le test WLTP est insuffisant et ne reflète pas vraiment l’utilisation réelle d’un véhicule hybride rechargeable.

Les hybrides rechargeables sont dans le collimateur de la Commission européenne qui souhaite que les normes d'homologation de ces véhicules soient durcies.
Les hybrides rechargeables sont dans le collimateur de la Commission européenne qui souhaite que les normes d’homologation de ces véhicules soient durcies.

On peut dire qu’en Europe, sauf retournement de situation très improbable, la voiture électrique a de beaux jours devant elle et les constructeurs français ont à cœur d’étoffer leur gamme de voitures électriques pour opérer au plus vite le passage à l’électrique. que possible. possible. Alpine prévoit déjà trois véhicules électriques dans sa gamme en 2026, dont le remplacement duAlpine A110DS Automobiles se dit prêt, dès 2024, à ne lancer que des véhicules 100% électriques. sera le DS 4 l’électricité qui inaugurera cette promesse. Renault veut aussi passer au 100% électrique le plus rapidement possible et après le Renault Mégane E-Technous aurons droit à la nouvelle Renault 5 et Renault 4L, un SUV Renault Scénic inspiré du concept, la voiture Scénic Vision, etc. Pour les autres marques, la transition sera plus douce. C’est le cas de Peugeot qui proposera de nombreuses variantes électriques dans son catalogue, Peugeot e-3008 et e-5008, Peugeot e-308, Peugeot e-408 sont déjà prévus. La marque Citroën est également concernée par ce passage à l’électrique, car le nouveau Citroën C3 et C3 Air Cross Il aura une version électrique dans sa gamme.

Des dizaines de voitures électriques avec une autonomie améliorée d'ici 2035, c'est ce que promettent des constructeurs comme DS Automobiles.  La marque vient d'augmenter l'autonomie de sa DS 3 E-Tense (401 km au lieu de 341 km) lors de son restylage.
Des dizaines de voitures électriques avec une autonomie améliorée d’ici 2035, c’est ce que promettent des constructeurs comme DS Automobiles. La marque vient d’augmenter l’autonomie de sa DS 3 E-Tense (401 km au lieu de 341 km) lors de son restylage.

À quoi ressemblera le paysage automobile en 2035, lorsque la vente de voitures neuves à moteur thermique s’arrêtera ? Aujourd’hui, selon les chiffres du premier semestre 2022, en France plus d’une voiture vendue sur dix est 100% électrique (exactement 12,1% des ventes). Des ventes qui augmentent, mais dans un marché en forte baisse (-16,3 %), où les constructeurs, victimes de la crise des semi-conducteurs, privilégient les ventes et les livraisons de voitures électriques. Quoi qu’il en soit, les chiffres des ventes de voitures électriques augmentent et continueront d’augmenter, et il est prévu qu’en 2030, il pourrait y avoir 230 millions de véhicules électriques en service dans le monde (il y en a actuellement 600 000 en France), sur un total sur environ 1 400 millions de véhicules, la part des véhicules électriques atteindrait ainsi 16,4 %. En Europe et en France, le pourcentage pourrait être plus élevé, mais si l’on voit plus de voitures électriques dans nos rues, il est certain que les voitures à moteur thermique (ou hybride) continueront à représenter la majorité du parc automobile. Des voitures thermiques presque neuves qui auront été achetées avant la date fatidique de 2035, des voitures d’occasion récentes ou des voitures à fort kilométrage qui continueront à circuler coûte que coûte (hors agglomération où elles devraient être interdites).

La Peugeot e-408 sera produite à l'usine de Mulhouse aux côtés des Peugeot e-308 et Peugeot e-308 SW.
La Peugeot e-408 sera produite à l’usine de Mulhouse aux côtés des Peugeot e-308 et Peugeot e-308 SW.

Et en 2035, qui dominera le marché de l’électricité en France, Peugeot, Renault ou Citroën ? Les constructeurs français doivent être très prudents, car les marques allemandes (dont le groupe Volkswagen) investissent massivement dans l’électrique et puis de nouveaux acteurs apparaissent, dont des marques chinoises qui font également un gros effort pour investir en Europe (on l’a vu au Mondial de l’Auto Spectacle). ). Pour que les marques françaises restent à la pointe de ce marché « électrique » en 2035, elles doivent proposer de nombreux modèles, à des prix attractifs et avec une grande autonomie. Et après 2035, que se passera-t-il ? Allons-nous assister à une nouvelle fracture ? Après le numérique, va-t-on assister à la montée de la « fracture électrique » ? Parce que les voitures électriques devraient maintenir des prix élevés (parce que les prix des batteries ont du mal à baisser) et malgré les incitations gouvernementales, ces voitures ne pourront pas rapidement devenir des voitures populaires. Par ailleurs, quand Carlos Tavares (patron de Stellantis) indique que le prix d’une voiture électrique par rapport à une thermique devrait s’équilibrer d’ici quelques années, n’est-ce pas simplement parce que la voiture thermique a vu ses prix augmenter depuis longtemps ? Cependant, le marché des voitures électriques d’occasion sera plus important, mais ces voitures seront-elles suffisamment abordables ? Et puis que dire de ceux qui ne pourront pas avoir de borne de recharge à domicile (dans un immeuble, c’est souvent le cas) ou à proximité de chez eux (en zone rurale, par exemple) et pour qui l’électricité n’est pas envisageable. Quand on se rend compte que l’objectif de 100 000 bornes de recharge sur le territoire français d’ici fin 2021 n’est pas atteint et que d’ici fin 2022 on dépassera péniblement les 75 000 bornes, sera-ce que d’ici une dizaine d’années on atteindra un réseau parfait de terminaux en France et en Europe ? Dès lors, il est aujourd’hui difficile de se rendre compte de l’avenir du monde automobile après 2035, une date à la fois lointaine et si proche. La vérité, cependant, est que les constructeurs vont désormais augmenter leur offre de voitures électriques.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*