la panne de courant s’appliquera à toutes les zones géographiques à tour de rôle

Dernier recours assuré par RTE en cas de tension sur le réseau électrique, le délestage n’épargnera aucun secteur dans un souci d’égalité. Le gestionnaire et l’énergéticien insistent sur l’existence d’autres mesures en amont de ces coupes importantes.

“Nous ne sommes pas soulagés.” Jean-Paul Roubin, directeur exécutif Clients et Exploitation du système électrique de RTE, a tenu à se mesurer ce jeudi, insistant sur le fait qu’il n’est pas garanti que cette mesure de dernier recours soit appliquée durant l’hiver en cas de pic de tension. dans le réseau électrique.

Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité a organisé une présentation des différentes mesures de sauvegarde en cas de tension sur le système électrique, en lien avec le fournisseur Enedis.

Si Jean-Paul Roubin confirme les dernières prévisions présentées par RTE la semaine dernière -qui ne prévoient de difficultés ni pour la seconde quinzaine d’octobre ni pour la première quinzaine de novembre-, il reste vigilant au-delà.

“Les mouvements sociaux se sont arrêtés donc nous sommes optimistes que le parc nucléaire soit intégré dans la courbe prévisionnelle de RTE à la mi-novembre”, indique-t-il.

En revanche, plusieurs incertitudes empêchent encore d’avoir une vision claire de la situation hivernale, comme l’approvisionnement en gaz, la situation énergétique des pays voisins, l’évolution de la consommation ou encore le rythme de redémarrage des réacteurs nucléaires. Mais dans la grande majorité des situations, peu de signaux rouges EcoWatt sont attendus pendant les six mois d’hiver. Surtout, RTE réaffirme son hypothèse selon laquelle la France ne risquerait pas un “black-out”.

Plusieurs options avant d’arriver au délestage

Il y a tout d’abord le fameux dispositif EcoWatt, surnommé « la météo de l’électricité », et qui devrait inciter les citoyens à poser des gestes écologiques pour obtenir une réduction de consommation de 1 à 5 % en cas de lumière du jour. rouge, couleurs synonymes de tension. C’est l’objectif quantifié qui permet d’éviter le risque de délestage et de coupure de charge dans le scénario central, mais le seuil monte à 15 % dans le scénario le plus extrême. Pour rappel, EcoWatt annonce les couleurs trois jours à l’avance.

Concrètement, elle tentera de soulager le réseau lors des pics de consommation identifiés dans les tranches horaires de 8h à 13h et de 18h à 20h. Les situations à risque n’affecteraient pas des journées entières, des week-ends ou des jours fériés. Depuis le 15 octobre, un exemple de dispositif illustre le changement de consommation encouragé notamment chez les ménages. Il s’agit du chauffage de ballons d’eau chaude sanitaire en heures creuses pour quelque 4,3 millions de clients particuliers et professionnels ayant souscrit un contrat heures pleines/heures creuses. Lancé jusqu’au 15 avril, ce dispositif permet d’économiser l’équivalent de 2,5 GW, ce qui représente la consommation annuelle du capital.

Mais les sites industriels sont également des cibles qu’il faut mobiliser dans cet effort collectif. Les sites en question sont au nombre de 14 en France, une liste qui est tenue confidentielle. Cependant, ce dernier pourrait économiser à lui seul 1,2 GW grâce à des arrêts ponctuels limités à 10 dans l’année.

Enfin, RTE peut également décider de mettre tout le monde dans le même bateau en réduisant de 5 % la tension sur le réseau de distribution, ce qui aurait pour impact de réduire la consommation d’environ 4 %, soit l’équivalent de la consommation dans les villes de Paris. et Toulouse. . Il s’agit d’une mesure de sauvegarde qui peut être activée en cas d’urgence et que les particuliers peuvent ressentir vaguement car elle réduit les performances de certains appareils électriques.

“Tout continue à fonctionner normalement pour la vie de la collectivité, insiste Jean-Paul Roubin. Il n’y a pas de baisse d’efficacité sauf pour certains industriels.”

Coupes tournantes de deux heures consécutives

Bien qu’il n’existe pas de plan d’effacement préétabli en raison de facteurs trop fluctuants, cette mesure est bien encadrée malgré son caractère inédit en France. « Le délestage programmé n’a jamais été mis en place sur le réseau français, souligne Thierry Sudret, directeur des opérations et des systèmes chez Enedis. Le seul épisode remonte au 4 novembre 2006 après un incident d’envergure européenne qui avait coupé pour 5 millions de foyers français. .”

Les délestages seront organisés par des coupures dans des blocs de consommation de 100 MW répartis sur le territoire selon des critères techniques et exécutés à travers les Entités Régionales de Régulation Enedis sur le réseau moyenne tension. “Nous avons reçu de RTE une demande d’effacement de 2 GW par bloc de 100 MW sachant qu’un GW représente environ un million de clients”, explique Thierry Sudret. L’interruption dure alors deux heures consécutives, une durée spécialement conçue pour préserver la chaîne du froid dans les différents magasins, et qui peut entraîner de légers débordements autour des tranches horaires haute tension.

Plus de délestage en milieu urbain

Le délestage touchera tous les secteurs de France, mais certains lieux prioritaires déterminés par les préfectures départementales seront épargnés. « On va faire tourner la mesure sur tout le territoire pour ne pas se focaliser sur les mêmes régions s’il y a plusieurs périodes de délestage, insiste Jean-Paul Roubin. Il va y avoir une rotation mise en marche et ce n’est pas parce qu’une personne habite dans les Alpes, où il y a beaucoup de production hydraulique, il n’y aura pas de délestage ».

“On va faire en sorte que les sites téléchargés le matin ne soient pas les mêmes le soir, ajoute Thierry Sudret. On va s’organiser de manière équilibrée et répartir équitablement entre zones rurales et urbaines et même couper beaucoup plus en zones urbaines.” car c’est là qu’il y a le plus de consommation.

Si les coupures probables seront confirmées la veille vers 17h00, une carte des départements potentiellement concernés sera affichée vers 21h30 sur le site EcoWatt et les usagers pourront consulter leur situation personnelle en saisissant leur adresse postale. . “En faisant le point la veille, nous déterminerons les zones à cibler pour le délestage en fonction de paramètres techniques”, précise Jean-Paul Roubin. Si nous constatons que la consommation française a baissé le matin du jour J, nous le ferons. envoyer par ordre de délestage ou partiellement selon l’importance de la chute ».

Cependant, l’application du délestage ne dispense pas des comportements en faveur de la sobriété. Lorsque l’on s’inquiète des pannes, certains bons gestes sont recommandés, comme éviter de prendre l’ascenseur, utiliser des appareils portables ou travailler sur des électroménagers. “Il est également préférable de limiter les déplacements car on ne peut exclure l’extinction de certains feux de route”, rappelle le représentant de RTE. Dans le cas contraire, il est toujours recommandé de réduire les consommations pour limiter la durée et l’importance des délestages au niveau national.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*