La chaleur dissipe les guerriers

En ce mardi après-midi assez calme en NBA, puisqu’il ne reste plus que quatre matchs au programme, la grande affiche de la soirée est à Miami, où le Heat accueille les Warriors, un peu moins d’une semaine après leur déplacement (perdant) en Californie (123-110). Une performance un peu étrange à affronter, alors que les deux clubs, en début de saison, peinent à retrouver le niveau de la saison dernière et sont donc en forme moyenne depuis quelques jours, avec chacun deux défaites de suite.

Dans ce contexte donc, on assiste logiquement à un match équilibré dès l’entracte, entre deux équipes qui ne veulent pas subir un troisième revers consécutif.

D’abord, ce sont les Warriors qui partent fort d’entrée, menés par leurs titulaires qui proposent une défense irréprochable et une attaque la plus fluide possible (21-13). Mais les champions en titre ne font pas preuve de continuité lorsque les remplaçants entrent sur le terrain. Pire encore, ces derniers sont balayés par leurs homologues du Heat, qui font 20-3 pour boucler le premier quart-temps (33-24) ! Mais dans cette partie disputée, rien n’est acquis et le impulsion Il ne trouve vraiment pas de camp : les Warriors se rattrapent grâce à un deuxième quart-temps maîtrisé, avec un score quasiment similaire à celui du premier acte (32-25), mais cette fois en leur faveur.

Au terme de cette première mi-temps disputée, engagée et globalement très agréable, l’écart est donc minime (58-56 en faveur du Heat).

Une histoire de “courses”

Au retour des vestiaires, les Warriors signent de leur côté une belle passe, après celle du Heat dans le premier quart-temps. Durant les six premières minutes du troisième quart-temps, les hommes de Steve Kerr ont marqué 26 points, dont trois tirs gagnants des “Splash Brothers”.

De quoi leur assurer, comme Miami en début de rencontre, une avance de 9 points au bout d’une demi-heure (94-86). Mais les Heat ne sont jamais aussi posés que lorsqu’ils sont dos au mur, et le début du dernier acte en est un autre exemple : les hôtes réalisent quatre coups de récompense, tout en profitant de quelques tirs en courant des Warriors, pour revenir en arrière. en piste ! égalité à un peu plus de 6 minutes de la fin du match (100-100) !

A cette époque, le impulsion bascula carrément en faveur des troupes d’Erik Spoesltra, et sous l’impulsion d’un Jimmy Butler taille boss, qui enchaîna un tir fautif sous le cercle puis tira du milieu de gamme, assena un 16-9 fatal pour s’assurer la victoire (116-109). Seulement le troisième de la saison, après huit matchs.

A RETENIR

Un sauveur 16-6 pour le Heat. Mené de 9 points à l’entame du dernier acte, le Heat a réussi à renverser le impulsion tandis que son dos était contre le mur. Un 16-6 infligé aux Warriors durant les cinq premiers de ce quatrième quart-temps, basé sur une défense étouffante et quatre vainqueurs de match en cinq tentatives, a effectivement permis aux Floridiens de revenir à égalité au tableau d’affichage. Avant de prendre définitivement la tête du “money-time” grâce à ce rythme fougueux, face à des Warriors plus rugueux et plus hésitants, au pire des moments.

Pas encore de victoire à l’extérieur pour les Warriors. Après Denver, Phoenix, Charlotte et Détroit, les Warriors ont perdu pour la cinquième fois sur la route, en autant de déplacements. Les champions en titre sont vulnérables loin de chez eux, en ce début de saison…

Tyler Herro absent pour cause de blessure. La défense du Heat, dans une action anodine sous le cercle au deuxième quart après un tir d’un joueur des Warriors, a été touchée au visage, probablement un doigt dans l’œil. Il est immédiatement allé au vestiaire et n’est jamais revenu.

HAUTS ET TONGS

André Wiggins. Plus long temps de jeu de son équipe avec près de 35 minutes enregistrées, l’ailier canadien a été très actif avec une solide fiche de 21 points (8/12), 4 rebonds, 5 passes et 2 interceptions. Un match complet avec un volume de jeu conséquent, digne de son profil de “joueur à deux”.

Stephen Curry. Malgré la défaite, triple-double pour ‘Chef Curry’, au four et au moulin avec 23 points (7/14), 13 rebonds et 13 passes. Meilleur joueur, de loin, de son équipe dans ce match. On peut cependant regretter une certaine précipitation en attaque, avec des pertes de 5 balles, et un dernier quart-temps peut-être trop discret, alors que le Heat renversait furieusement la tendance au fil des minutes.

Max Strus et Duncan Robinson. L’effort du Heat dans cette victoire a été collectif, mais les deux tireurs, hors du banc, ont sans doute été les plus gros contributeurs. Le premier est tout simplement le meilleur marqueur du match avec 24 points à 8/17 (4/10 à 3 pts), quand le second, plus discret mais tout aussi important, torpille les champions en titre d’un insolent 5/8 derrière l’arc. . Entre les deux, ils ont marqué plus de points que tout le banc des Warriors (41 contre 37).

Jimmy Butler. Jeu de boss pour le patron du Heat, qui compile 23 points, 6 rebonds et 8 passes. Maladroit dans l’ensemble (6/17), il s’est rattrapé d’un tir limpide sur la ligne de penalty (9/9), et a tout de même trouvé les ressources pour inscrire le panier décisif dans les derniers instants, un tir à mi-distance après une feinte. pour se débarrasser de la défense de Klay Thompson.

⛔️ L’imprécision des Warriors. Qui a perdu 20 ballons, transformés en 28 points par le Heat. Comme beaucoup d’autres équipes, les “Dubs”, malgré le titre de l’été dernier, courent toujours des deux côtés du terrain en ce début de saison. Mais pour une fois, leur imprécision dans ce match leur a coûté la victoire.

LA CONTINUATION

Chaleur : « dos à dos » à domicile, contre les Kings (0h30)

Guerriers : voyage à Orlando, du jeudi soir au vendredi (minuit)

Miami / 116 Coups rebondit
joueurs le minimum Coups 3 pointes LF SOIT J PS La source en toi pb Connecticut +/- points évaluer
j majordome 37 6/17 2/7 9/9 3 3 6 8 1 0 3 1 +2 23 24
C.Martin 19 2/4 1/2 0/0 1 3 4 0 1 0 1 0 -18 5 6
B.Adebayo 37 8/15 0/0 3/3 1 6 sept 6 4 3 deux 1 0 19 27
K Lowry 37 5/10 3/8 0/0 1 4 5 9 1 0 deux 0 -3 13 vingt
T.Herro dix 1/4 0/0 0/0 0 1 1 1 0 1 0 1 -6 deux 3
D.Dedmon Onze 2/4 1/3 4/4 0 5 5 0 0 0 1 0 +7 9 Onze
VincentG. 31 2/7 0/4 0/0 3 5 8 3 4 deux deux 0 +29 4 dix
robinson 26 6/10 5/8 0/0 0 deux deux 3 3 0 deux 0 +19 17 seize
stresser 33 8/17 4/10 4/4 0 1 1 deux deux 1 deux 0 +5 24 17
40/88 16/42 20/20 9 30 39 32 seize sept quinze 3 116 134
état d’or / 109 Coups rebondit
joueurs le minimum Coups 3 pointes LF SOIT J PS La source en toi pb Connecticut +/- points évaluer
vert d 32 23 1/2 0/0 0 6 6 3 4 3 1 0 +7 5 quinze
A. Wiggins 35 8/12 4/7 1/2 1 3 4 5 3 0 1 deux +8 vingt-et-un 26
k looney 23 2/2 0/0 0/0 0 3 3 deux 3 1 0 0 +11 4 dix
s’éclipser 35 7/14 4/10 5/5 4 9 13 13 3 1 5 0 +3 23 38
k thompson 31 7/19 4/12 1/1 0 3 3 deux 1 1 4 1 +6 19 dix
j vert 18 4/11 0/2 1/1 5 4 9 1 1 1 1 1 -22 9 13
J Wiseman 9 2/4 0/0 1/2 0 0 0 0 3 0 1 1 -9 5 deux
T. Jérôme 13 2/4 2/4 2/2 0 1 1 1 deux 0 0 0 -8 8 8
J. Poole 30 3/10 1/7 2/4 0 deux deux deux deux 0 5 0 -23 9 -1
de mauvaise humeur quinze 2/5 2/5 0/0 0 0 0 deux 0 1 deux 0 -8 6 4
39/84 18/49 13/17 dix 31 41 31 22 8 vingt 5 109 125

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*