écran noir sur les Bleus pendant la Coupe du monde ? / Média / SOFOOT.com

Depuis le 2 septembre, Canal+ ne diffuse plus aucune chaîne du groupe TF1. De quoi s’agit-il : un différend commercial qui tarde à se résoudre, entre deux géants de l’audiovisuel bien décidés, pour l’instant, à camper sur leurs positions. Pris en otage, de nombreux fans de football n’ont pas pu suivre dimanche le match Danemark-France. Et rien ne garantit que le problème sera résolu d’ici le début de la Coupe du monde, dans moins de deux mois.

Et du coup écran noir. Dimanche soir, en appuyant sur le bouton numéro 1 de leur télécommande, les fans de football et les supporters inconditionnels de l’équipe de France espéraient assister au match de leurs protégés au Danemark. Ils ont été nombreux à assister, sans encombre, à la défaite des Bleus, dominés par des Scandinaves bien plus conquérants (2-0). D’autres, en revanche, n’ont rien vu du tout. Une bénédiction déguisée en ce qui concerne la performance de la bande à Didier Deschamps, diront les plus sarcastiques. Cependant, ce désagrément n’avait rien à voir avec un problème technique survenu au dernier moment. Au contraire, c’était largement prévisible : depuis le 2 septembre, Canal+ ne diffuse plus les chaînes du groupe TF1 (la Une, donc, mais aussi TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI) en raison d’un désaccord sur les droits de diffusion. . Tous ceux qui regardent la télévision via une box Canal, la plateforme MyCanal ou l’offre satellite TNTSat ont donc été privés du cartel de la Ligue des Nations, qui n’a attiré “que” 5,91 millions de téléspectateurs (ils étaient 6,4 millions devant France-Croatie en juin).

guerre de position

Mais quel est le problème, exactement ? En bref, le groupe TF1 facture une certaine somme aux opérateurs qui distribuent leurs chaînes via leurs box ou leurs offres numériques. Le groupe dirigé par Gilles Pélisson souhaitait renégocier l’actuel contrat avec Canal+, arrivé à expiration fin août. Cependant, la filiale de Vivendi a refusé de régler une facture trop élevée à son goût. « TF1 demande beaucoup plus d’argent qu’avant, puisqu’on parle d’une augmentation de 50 % (de dix à quinze millions d’euros, NDLR). Canal+ ne veut pas payer, nous sommes donc face à un litige commercial pur et simple » , explique Pierre Maes, consultant dans le secteur des droits télévisuels sportifs. No es la primera vez que se desata un conflicto en el marco de las negociaciones en torno al reparto de canales entre los dos poderosos grupos audiovisuales, pues ya había ocurrido en 2018. En su momento, no obstante, había Les llevó sólo una semana ponerse d’accord. “Là, chacun campe dans ses positionsnote Thierry Moreau, ancien rédacteur en chef de Télévision 7 jours. TF1 a posé l’idée d’un long conflit, avec une belle campagne de communication pour expliquer à ses téléspectateurs comment recevoir leurs chaînes en dehors de Canal. Au début, sa perte d’audience a été brutale, entre 12 et 15 %. Il a un peu augmenté depuis, mais la baisse est toujours importante. » Les JT de la première chaîne sont régulièrement surperformés par ceux de France 2, tandis que ses programmes de divertissement affichent des chiffres bien en deçà des attentes.

« Si, dans deux mois, tout le monde se connecte à MYTF1 pour regarder un match de la France, il pourrait y avoir de gros problèmes. » Pierre Maes, consultant spécialisé dans les droits télévisuels sportifs

Solutions… et complications

Jeudi dernier, C+ a remporté une première victoire judiciaire, le tribunal de commerce de Paris ayant indiqué qu’il n’était pas légalement obligé de diffuser les chaînes du groupe TF1. Quant à Arcom (ex-CSA) ou au ministère de la Culture, ils n’ont aucune raison d’intervenir dans ce litige strictement privé. En ce moment, tout le monde tient bon, et cela a de quoi inquiéter les spectateurs qui attendent avec impatience la Coupe du monde. TF1, seul diffuseur gratuit de l’événement, diffusera 28 matches dont tous les Bleus. Certes, il existe des solutions pour capter la Une sans passer par Canal+. Il suffit par exemple de se connecter à la TNT, de se connecter à MYTF1, de passer par un opérateur de télécommunication (Free, Orange, SFR, Bouygues), ou encore de se rendre sur des plateformes comme Salto ou Molotov. Assez simple pour ceux qui ont l’habitude de consommer des émissions de télévision sur leur ordinateur. Beaucoup moins pour les générations plus âgées qui ont misé sur leur bonne télécommande. Et puis, il y a environ deux millions de Français qui vivent dans les zones blanches, ces territoires qui ne sont pas couverts par la TNT ou par les opérateurs via la fibre ou l’ADSL. Ils ne reçoivent que la télévision par satellite, ils devraient donc envisager d’abandonner leur abonnement à TNTSat (géré par Canal), pour en souscrire un auprès de Fransat.

Beaucoup d’étapes et de complications en perspective, donc. « Les gens sont attachés au satellite, qui a prouvé sa fiabilité au fil du temps.rappelez-vous pierre maes. De plus, les plateformes OTT (comme Amazon Prime ou MyCanal, NDLR) ils rencontrent souvent des problèmes techniques lorsqu’ils doivent diffuser de grands événements sportifs. Si dans deux mois tout le monde se connecte sur MYTF1 pour regarder un match de France, il pourrait y avoir de gros problèmes. » En dernier recours, le fan de football peut toujours s’abonner à beIN Sports, qui diffusera l’intégralité de la Coupe du monde. Sauf que tout le monde n’est pas forcément prêt à passer par cette dépense supplémentaire. « Si jamais le conflit persiste, Canal pourra toujours communiquer avec ses abonnés en mettant en avant l’option beIN pour suivre tous les matchs, pourquoi pas avec une offre promotionnelle.suggère Thierry Moreau. Mais ceux qui ne voudront pas souscrire à ce nouvel abonnement, ni entreprendre une démarche technique pour changer de box, seront vraiment pénalisés. »

« Canal+ sait très bien qu’une antenne sans les chaînes du groupe TF1 est une antenne à laquelle il manque une antenne. » Thierry Moreau, ancien rédacteur en chef de Télé 7 Jours

“Une mauvaise affaire vaut mieux qu’un bon jugement”

Cependant, le calendrier serré de la Coupe du monde (20 novembre-18 décembre) devrait inciter les deux joueurs à se rapprocher. « La Coupe du monde représente une bonne échéance car tout le monde a intérêt à regarder la retransmission des matchs. Mieux vaut une mauvaise affaire qu’un bon procès ». Thierry Moreau poursuit. « Si le conflit avait eu lieu en janvier, le rapport de force ne serait pas le mêmesouligne Pierre Maes. Le fait d’avoir des droits clairs sur le concours est un atout en faveur de TF1, car les audiences enregistrées lors de ces affiches sont généralement énormes. » L’auteur du livre L’affaire des droits de télévision du football. Enquête sur une bulle qui explose (Fyp, 2019) ont une prévision pour l’avenir qui « La conclusion d’un accord est très probable. Chacun devra faire un pas vers l’autre. L’inconnue est la taille de cette étape. » Même son de cloche du côté de Thierry Moreau : “Ils ne sont pas bêtes, ils savent très bien tous les deux qu’ils ont tout intérêt à s’entendre. TF1 ne peut pas se permettre de perdre ne serait-ce que 5% de sa diffusion sur le long terme. Canal+ sait très bien qu’une branche sans les chaînes du groupe TF1 est une branche avec une branche manquante. TF1 veut monter à quinze millions, Canal veut-il rester à dix ? Ils peuvent arriver à midi. » Alors, affaire conclue ?

Didier Deschamps sur le plateau du 20 heures de TF1 pour annoncer sa liste avant l’Euro 2016.

Par Raphaël Brosse
Tous les commentaires recueillis par RB.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*