Canon EOS R6 Mark II : mieux défini, plus rapide et surtout plus cher

Cette année, Canon a lancé sa monture RF au format APS-C avec le EOS R7 et R1. Un peu surprenant, bien que l’annonce ait fuité il y a quelques jours, le constructeur revient aujourd’hui sur ses boîtiers plein format en présentant la nouvelle génération de ses populaires EOS R6. Baptisé logiquement l’EOS R6 Mark II, ce nouvel appareil destiné aux professionnels et aux amateurs passionnés remplacera son prédécesseur, qui disparaîtra bientôt des rayons.

Cependant, la première version, âgée de seulement deux ans, était un succès certain et mérité grâce à ses excellentes performances et sa grande polyvalence. Lors de l’annonce du R6 II, la marque n’a pas caché sa joie devant les très bonnes ventes de son boîtier. Mais alors pourquoi le renouveler maintenant ?

Capteur 24 Mpx mieux stabilisé

La réponse se trouve peut-être du côté du capteur, qui gagne en définition avec cette version. Le R6 II adopte un capteur 24MP stabilisé (mais pas encore empilé et rétroéclairé) qui offre des tailles d’image plus grandes et plus d’espace pour recadrer que le R6 et son capteur 20,1MP. Cependant, la plage de sensibilité ne bouge pas et permet tout de même de passer de 100 ISO à 102400 ISO. A noter que le processeur de traitement d’image ne change pas non plus, l’appareil conserve donc son DIGIC X.

canon-eos-r6-ii

Le Canon Eos R6II

© Karyl Ait Kaci Ali / Numérique

Si moins de pixels donnent des photosites plus gros et donc une meilleure gestion du bruit à haute sensibilité, il est vrai que la tendance du marché est plutôt à l’augmentation de la taille des images, comme le démontre le concurrent direct Sony A7IVdont la définition du capteur est passée à 33 Mpx.

Publicité, votre contenu suit ci-dessous

capteur-canon-eos-r6ii

Le capteur R6 II

© Karyl Ait Kaci Ali / Numérique

En fait, Canon a fait de petites améliorations un peu partout. La stabilisation est également avancée pour pouvoir réduire encore plus la vitesse dans des conditions de faible luminosité. Le fabricant affirme que l’appareil économise jusqu’à 8 IL en combinant la stabilisation du capteur et l’optique.

Plus grande réactivité

C’est sans doute la capacité de réponse du boîtier qui évolue le plus. Le R6 II dispose d’un mode rafale capable d’atteindre 40 images par seconde avec suivi AF. C’est seulement deux fois plus que le premier EOS R6, et même 10 de plus que l’EOS R3. La rafale RAW vous permet de capturer la passe jusqu’à une demi-seconde avant la prise de vue (uniquement en interne ou avec le logiciel DPP de Canon).

canon-eos-r6ii-in-main

Le Canon EOS R6 II dans la main

© Karyl AIT KACI ALI / Numérique

De son côté, l’autofocus est plus efficace en basse lumière (jusqu’à -6,5 IL) et permet, grâce à l’IA, de détecter automatiquement plus de sujets. Vous obtenez la détection des yeux des chevaux (en plus des personnes, des chiens et des chats), ainsi que l’identification des avions et des trains.

Vidéo 6K et 4K illimitée

En ce qui concerne la vidéo, l’appareil peut enregistrer jusqu’à 6K 60p ProRes RAW, mais uniquement via sa sortie HDMI et Atomos Ninja V+. En interne, il ira jusqu’au 4K 60p (suréchantillonné) tout en dépassant la limite de capture de 30 minutes. Reste à savoir combien de temps cela durera dans la pratique, car Canon hésite à communiquer davantage. “40 minutes sans surchauffe”. Pour les ralentis en Full HD, la vitesse d’enregistrement est portée à 180 ips.

Publicité, votre contenu suit ci-dessous

canon-eos-r6ii-arrière

L’arrière du Canon EOS R6 II

© Karyl Ait Kaci Ali / Numérique

Petit plus intéressant côté vidéo, l’EOS R6 II est capable d’adapter automatiquement la mise au point en vidéo au fur et à mesure que la focale change, et le suivi AF s’arrête automatiquement lorsque le sujet sort du cadre pour éviter de pomper avec de légères variations inattendues de la focale. Enfin, Canon affirme avoir réduit l’effet de volet roulant grâce à des vitesses de lecture plus élevées.

Quelques changements de conception

La conception globale du boîtier est toujours basée sur un châssis en alliage de magnésium résistant aux intempéries, mais il existe quelques différences notables. La molette on/off de la première version sert désormais à basculer entre le mode photo et le mode vidéo (qui ont des menus dédiés un peu comme le R5C), tandis que l’allumage et l’extinction se font via un interrupteur sur le côté droit du boîtier.

Cela intègre également le bouton de verrouillage de l’appareil. La molette de sélection de mode gagne les modes Auto et Scène, tandis que la griffe est remplacée par le modèle multifonction inauguré avec l’EOS R3.

canon-eos-r6ii-high

La R6 II vue du dessus

© Karyl Ait Kaci Ali / Numérique

Côté monitoring, rien ne change : on conserve un écran LCD de 1,62 millions de points et un viseur OLED de 3,69 millions de points avec un taux de rafraîchissement maximal de 120 Hz. L’autonomie a également été améliorée selon Canon, tant dans le viseur que sur l’écran LCD.

Meilleure connectivité sans fil

Très complète, la connectique du Canon EOS R6 II se compose d’un double port pour cartes SD, d’une entrée micro et d’une sortie casque mini jack, d’un USB-C, d’un port HDMI et d’une prise télécommande.

canon-eos-r6ii-connectique

Les connecteurs du Canon EOS R6 II

© Karyl Ait Kaci Ali / Numérique

Côté sans fil, on retrouve la connectivité Bluetooth 5 et la présence du Wi-Fi 5 GHz pour des débits plus rapides. Veuillez noter que l’application Camera Connect passe en version 3.0 pour la sortie du R6 II, avec une nouvelle interface.

Prix ​​et disponibilité

Le Canon EOS R6 II sera disponible fin novembre au prix de 2 899 € nu, soit 200 € de plus que son prédécesseur, ou en kit à 3 259 € avec un objectif RF 24-105 mm F4-7.1 IS STM. Il est également possible de l’acheter avec un objectif RF 24-105mm F4 L IS USM, mais la facture s’élève alors à 4 199 €.

Publicité, votre contenu suit ci-dessous

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*