ASM – Lyon : le carnet Clermontois

Falgoux (6). L’accessoire gauche a fait le travail dans une mêlée serrée. Il a aussi fait sa part dans la pression défensive exercée par les Clermontois. Remplacé par Béria qui assurait la continuité.

Béheregaray (7). Le talonneur était omniprésent dans le match, juste à temps pour marquer le premier essai de Clermont. Il intervient également dans la réalisation de Penaud où sa pression pousse le défenseur lyonnais à la faute. On se souviendra aussi de son abnégation lorsqu’il est passé de la troisième ligne en début de seconde mi-temps. Il a inévitablement laissé beaucoup de jus et d’énergie et sûrement un peu de perspicacité, ce qui a conduit à une obstruction qui a invalidé l’essai de Raka. Dans son passif aussi, des tirs imprécis dans la touche en première mi-temps : un pas droit et trois autres dans lesquels la cible choisie échoue.

Ojovan (6). L’hélice droite est toujours sécurisée dans les phases statiques. Mais le Moldave était aussi présent ballon en main où il a toujours assuré la continuité. Défensivement, il a taclé avec vengeance. Contrairement à la semaine dernière, il a pu respirer durant les dix dernières minutes où il a été remplacé par Dzmanashivili qui a assuré les deux mêlées serrées qu’il a dû gérer.

La fête du Raka, la dévotion de Beheregaray, l’illusion pour Michelin : ce qu’il faut retenir de la victoire de l’ASM contre Lyon

Yedrasia (7). Une performance de haut niveau dans la lignée de celle de La Rochelle. Généreux et actif dans les zones de combat, il était également présent dans le jeu, il est donc directement impliqué dans la deuxième tentative ASM, signée par Raka. Une action dans laquelle il joue parfaitement le coup.

Travaux (6). Assommé par un tacle mal exécuté sur la troisième ligne de Lyon Sobela, il a dû sortir peu après la demi-heure de jeu. Avant, il avait encore été présent dans tous les points chauds. Remplacé par Fahamahina (32) qui a mis en contact sa puissance et sa présence.

Recevez par mail notre newsletter ASM Match Day et retrouvez les informations essentielles et exclusives sur votre club préféré.

NL {“path”:”mini-registration”,”id”:”MT_Sports_ASM”,”accessCode”:”14194167″,”allowGCS”:”true”,”bodyClass”:”ripo_generic”,”contextLevel”:”KEEP_ALL “,”filterMotsCles”:”1|10|11|14|15|1664|17123″,”gabarit”:”generic”,”hasEssentiel”:”true”,”idArticle”:”4194167″,”idArticlesList”: “4194167”,”idDepartement”:”282″,”idZone”:”30603″,”motsCles”:”1|10|11|14|15|1664|17123″,”premium”:”true”,”pubs “:”banniere_haute|article”,”site”:”MT”,”sousDomaine”:”www”,”tagsArticle”:”#ASMLOU22″,”urlTitle”:”asm-lyon-le-carnet-de-notes- des-clermontois”}

Provenance (7). Le capitaine roule toujours dans son très bon moment. Après une belle performance face à La Rochelle, le troisième ligne a réalisé une autre belle performance. Et notamment dans son activité dans le jeu actuel où il a été un soutien très efficace à de nombreuses reprises. Dans les airs ou au sol, offensivement ou défensivement, quel volume de jeu !

Cancoriet (non classé). L’ailier du troisième ligne a dû rapidement abandonner ses coéquipiers (23e) après une blessure à l’orteil droit. Jusque-là, il s’était montré très disponible, comme sur la première tentative de Beheregaray où il a tout de même failli commettre un péché de cupidité en ne jouant pas un quatre contre un (14e). remplacé par jeune Thixeront (6.5)Auteur d’un bon départ et surtout défensivement.

Festival offensif de l’ASM face à Lyon (lire le direct)

Détruire (5.5). La ligne arrière centrale était tout simplement puissante après leur impressionnante confrontation défensive la semaine dernière. Comme à son habitude, Lucas Dessaigne ne s’est pas caché, mais a dû partir à la pause car il n’avait plus d’essence. Il a cédé la place à film (6) auteur d’un test de ballon. En revanche, il perd un ballon sur une frappe en touche.

Bézi (6,5). Encore un match complet pour le demi de mêlée qui a parfaitement mené le jeu de son équipe. Sébastien Bézy était toujours très dynamique et frappait bien la balle. Sa passe de coup de pied à Ezeala a failli payer, mais il lui manque quelques centimètres dans l’axe (53e). Remplacé par Jaune d’oeuf (64e).

Bélier (7). Jules Plisson fait confiance à Clermont. Et cela nous montre. Que ce soit dans ses transmissions ou son jeu au pied, il prend les bonnes décisions avec une grande précision technique. Et ajoutez de l’alternance à votre palette. A trois sur cinq dans leurs tentatives contre les poteaux. Remplacé par belleau (52e) qui a plus tenté de porter le ballon que lors de ses dernières sorties. Il est démontré par son avance de 25 mètres (66º). Il a réussi ses deux tirs au but.

ASM Clermont – Lyon : donnez vos notes

Cancer (8). Evidemment homme du match avec son premier triplé depuis un après-midi de décembre 2017 et une victoire catégorique de l’ASM aux Saracens. Contre le LOU, on retiendra son premier essai, une action dans laquelle il a été décisif à deux reprises. Une première fois après une accélération au centre du terrain où trois défenseurs sont nécessaires pour l’arrêter ; et au final, avec un crochet intérieur qui élimine pas moins de cinq Lyonnais. Il a échoué dans ce match, mais il a aussi su se montrer opportuniste dans ses deux autres réalisations. Solide en défense, il était surtout très déstabilisé pour créer un danger permanent. Un Raka en pleine forme internationale avec trois essais… plus deux refusés.

Simon (7). Le régulateur de la ligne des trois-quarts, qui confirme son rôle prépondérant tant dans les dispositifs offensifs que défensifs de son équipe. S’il a d’abord été plus souvent utilisé comme leurre dans les combinaisons, l’Australien a ensuite touché plus de ballons, ce qui lui a permis de jouer dans la défense lyonnaise à plusieurs reprises. Joyau du tir croisé dans le dos de la défense (54e) sur un essai de Penaud. A son crédit, il est sanctionné (33e) pour avoir voulu, selon M. Trainini, “expliquer la règle” à l’arbitre. Anecdotique pour ce joueur qui a terminé la rencontre avec des crampes (79e).

“On s’est régalé” : les réactions après la victoire de l’ASM contre Lyon (43-20)

Ezeala (7.5). Elle confirme que son repositionnement au centre est une réussite. Surtout, il s’est parfaitement adapté au nouveau système défensif agressif, mettant beaucoup de pression sur les attaquants lyonnais. Même Tuisova ne lui a pas échappé, dans une entrée offensive de l’Espagnol qui lui a fait perdre le ballon. En attaque il a aussi réussi à plusieurs reprises en ayant des jeux de soutien très intéressants. Sur la troisième tentative de Raka, il a mobilisé plusieurs Lyonnais, creusant l’écart. Remplacé (56) par baraque qui est passé par le dos avec Newsome au centre.

Honteux (6.5). Il a attendu 24 avant de toucher un premier ballon qu’il a lui aussi botté… trop longtemps. Parfois faible dans ses duels défensifs, il a su mettre le nez par la fenêtre quand il s’est décidé. Dans la dernière action de la première mi-temps, il touche le ballon à deux reprises, mais n’assure pas la passe à Tixeront, qui vient en appui dans la zone de score. Après avoir marqué un essai sans effort, ramassant un ballon devant l’en-but, il a fait plaisir à la foule avec une longue course oscillante qui s’est terminée par l’en-but pour la quatrième tentative de Raka… finalement annulée par une faute de Beheregaray.

Alex Newsom (7). Très à l’aise en occupant les espaces, il a traversé plusieurs fois, comme lors de la première tentative du match, Beheregaray a signé. Dommage que sa première intervention, un peu plus tôt, sur la ligne soit entachée d’une très légère avance dans sa passe décisive à Raka. Peu habitué au jeu aérien, il a assuré la défense du troisième rideau sans faute majeure.

Christophe Buron, Arnaud Clergue et Didier Cros

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*