après la refondation, lieu de la reconquête

Un nouveau logo pour une nouvelle histoire… De son côté, Citroën renouvelle son emblème en empruntant les caractéristiques de son blason d’antan pour une nouvelle signature rétro-moderne. Un effet de style ? En effet, la marque, qui a fêté son centenaire en 2019, s’apprête à entamer une nouvelle étape de sa stratégie de reconquête après presque dix ans de refondation.

La nouvelle C4 a bouclé le cycle de la nouvelle Citroën

Après avoir renouvelé sa gamme en Europe, non sans succès, Citroën s’apprête à renouveler son catalogue en poussant encore plus loin sa stratégie de repositionnement. La nouvelle C3 lancée en 2016 avait effectivement donné la marque d’une marque qui se voulait populaire et optimiste avec des couleurs et des courbes. Il s’agissait de reconstruire une marque accessible qui n’était pas d’entrée de gamme. Un message qui n’était pas très clair après plusieurs années d’atermoiements mais qui s’est précisé ensuite avec l’arrivée de SUV bien finis comme le C3 Aircross, mais surtout le C5 Aircross, une sorte de Peugeot 3008 en plus familial et moins cher. Mais c’est l’arrivée de la nouvelle C4 qui vient compléter cette stratégie de repositionnement.

Cette nouvelle compacte lancée en 2021 a divisé la presse spécialisée tant elle a été surprise par ses proportions et son parti pris stylistique. Citroën est alors la première marque généraliste à introduire un crossover coupé dans sa gamme, légèrement devant Renault et son Arkana. La nouvelle C4 se présente ainsi comme un modèle compact compétitif et différenciateur, assumant sa facette clivante, pour défier un segment plutôt sain où règne la Volkswagen Golf et son austérité stylistique antédiluvienne.

lire aussiLa nouvelle C3, l’arme de la reconquête de Citroën dans les pays émergents

C’est Carlos Tavares qui a imposé cette stratégie dès son arrivée en juin 2014 à la tête de PSA (depuis qu’il est devenu Stellantis après sa fusion avec Fiat Chrysler en 2021). Le patron de choc décide alors de séparer la ligne premium de Citroën, baptisée DS, pour en faire une marque à part entière, et exige que les chevrons réinventent un nouveau territoire de marque qui n’est plus dans les parterres de Peugeot, à Arles en ce moment pour le PSA. groupe.

En ce moment, Citroën peine à récolter les fruits de cette stratégie en raison de la crise des semi-conducteurs. La production du C5 Aircross a été plusieurs fois suspendue faute de pièces… Ainsi, les ventes ont chuté au premier semestre année après année. Cependant, la marque dispose d’un carnet de commandes avec un bon niveau d’équipement. La C4 est la deuxième voiture la plus vendue de la marque. Mieux encore, il est le premier de son segment dans sa version électrique en France. Pour Citroën, c’est une victoire de prestige très encourageante. Il montre que les ingrédients de la nouvelle identité de la marque Citroën ont fonctionné. Herringbones a trouvé sa place sur le marché automobile européen et les clients adhèrent à son nouvel univers de marque en optant en masse pour des niveaux de finition plus élevés. Le succès d’Ami renforce également sa position de marque audacieuse. Ce quadricycle (voiture sans plaque d’immatriculation) se vend comme des petits pains.

Ventes doublées en 2025

Mais voilà, maintenant qu’elle s’est repositionnée, Citroën doit désormais aller plus loin dans sa gamme si elle veut retrouver sa part de marché d’antan. Pour rappel, la marque française est passée d’environ 7% de part de marché en 2007 en Europe à moins de 3,5% en 2019. L’objectif est d’atteindre 1,5 million d’unités vendues en 2025… Quasiment le double des ventes de 2021 (800 000 ).

Citroën Oli

Es cierto que la marca encabezada por Vincent Cobée no quiere correr detrás de los volúmenes, pero aún así tendrá que profundizar su identidad de estilo, refinar su universo de marca si quiere consolidar una dinámica virtuosa sobre el valor residual, una verdadera clave para las ventas de qualité. . Le concept Oli veut donner un aperçu des nouveaux codes qui habilleront la future gamme. “Citroën est en train de passer à l’ère de la neutralité carbone, de la digitalisation tout en restant proche des gens… Cette philosophie audacieuse et crédible s’incarne à travers le concept Oli”, explique Arnaud Ribault, directeur des ventes Europe. (voir photo ci-dessus).

Une gamme dédiée aux pays émergents

Mais l’enjeu de Citroën est aussi de sortir de sa dépendance au marché européen. En 2021, le Vieux Continent représentait près de 80% des ventes. La marque aux chevrons a subi des revers majeurs ces dix dernières années : effondrement des ventes en Chine, abandon forcé du marché iranien… Face à ce problème, Citroën a décidé de changer de cap et de programmer une gamme spécifique pour les pays émergents. . Ainsi, une C3 dédiée vient d’être commercialisée en Inde, avant de débarquer en Amérique latine. Au total, trois modèles seront lancés pour ces marchés très importants, mais qui étaient restés fermés aux classements hors de prix de la gamme classique à chevrons.

Citroën est à la croisée des chemins : transformer l’essai pour se consolider en Europe comme incontournable et enfin percer à l’international. Alors que Stellantis se prépare ordonner leur retrait de Chine, Citroën doit être plus que jamais offensif. Elle semble désormais prête, même si la route sera semée d’embûches avec un marché qui n’a jamais été aussi incertain…